Beaucarnea - les réponses de l'expert


L'AGRONOMISTE RÉPOND SUR LA CULTURE ET L'ENTRETIEN DES PLANTES

PROBLÈMES AVEC MA NOUVELLE RECURVATA BEAUCARNEA

LA QUESTION D'ILARIA

Cher Dario,

Je me documentais sur votre site et je suis tombé sur votre commentaire sur ce type de plante et j'ai été très impressionné, car quelque chose de similaire m'est arrivé aussi ...

J'ai récemment acheté au coin des chances d'IKEA (soupir) (ri-soupir) un merveilleux Beaucarnea Recurvata environ 50 cm de haut avec de nombreuses feuilles fanées sur les pointes mais aussi de nombreuses nouvelles feuilles d'un beau vert clair .... il m'a appelé!

Je veux dire, je l'ai vue et j'ai senti qu'elle me disait de l'emmener loin de là, sinon elle mourrait de tristesse!

J'affirme que je n'ai pas une grande main verte, je n'ai jamais apporté beaucoup de plantes de ma vie, mais celle-ci m'a vraiment frappé et j'aimerais pouvoir la traiter au mieux et la remettre à son meilleur!

En ce moment je lui fais passer la journée sur la terrasse de la maison et le soir / nuit je la mets dans la maison (temp max 17 °, min 16 °) mais j'ai peur que la température extérieure soit trop basse. ... (pour l'instant elle n'a jamais gelé de la journée et je ne pense pas qu'elle gèlera tout l'hiver)

Puis-je couper les feuilles séchées? Dois-je les couper à la base ou uniquement sur la partie sèche?

Dans mon petit parc végétal, j'ai aussi une belle calla cela m'a été donné et qu'il a poussé de manière luxuriante comme jamais auparavant même après l'avoir rempoté (il n'a jamais fait de fleurs cependant) .Je l'ai toujours laissé dans le jardin et je l'ai beaucoup arrosé, puis, quand il faisait froid, je amenée sur la célèbre terrasse de la maison où je l'ai laissée dehors 24 heures sur 24 jusqu'au matin, je la trouve pratiquement gelée ... je pensais l'avoir perdue, mais elle s'est bien remise et maintenant je la fais passer la journée et la nuit à l'intérieur comme le Beaucarnea ..... mais j'ai remarqué que certaines feuilles jaunissent et se fanent (jusqu'à présent nous sommes à 3) et je ne comprends pas quelle est la cause et ce que je peux faire pour l'empêcher de jaunir. .. Peut-être trop d'eau? La plante est active, elle continue de faire de nouvelles feuilles et je ne voudrais pas la perdre ....

J'espère vraiment recevoir quelques conseils / suggestions et en attendant je vous souhaite un joyeux Noël!

Merci d'avance!

Ilaria

DARIO, AMOUREUX DES PLANTES, RÉPONSES

Chère Ilaria,

votre sensibilité mérite certainement la plus grande attention. il n'y a pas beaucoup de gens qui prendraient une carte qui ne soit pas "voyante" uniquement pour un sentiment humain, la compassion, qui révèle cependant un grand amour pour la vie (qui sera certainement rendu par la créature que vous avez "sauvée").

le vôtre beaucarnea il avait déjà de nombreuses nouvelles feuilles chez Ikea (veuillez préciser qu'elles sont de couleur claire, pas foncées comme il se doit!)

alors soyez prudent: ce n'est pas vraiment le moment de la croissance pour elle et il est probable que, dans une tentative de le vendre, même en dessous du coût, il ait été excessivement arrosé et placé dans un environnement très chauffé (mais peut-être pas très lumineux). Bien sûr, je ne veux pas vous alarmer: si les traitements que vous pourrez offrir respectent cette dynamique de croissance, votre plante pourra tout de même très bien se développer.

s'il était dans un environnement faiblement éclairé et surchauffé (qui à lui seul aurait pu stimuler une repousse considérable cette saison) vous devrez essayer de ne pas l'exposer directement aux rayons du soleil (qui pourraient brûler les feuilles jeunes et légères) et même pas exposez-le aux rigueurs de cette saison (ne me dites pas d'où vous écrivez: du Trentin à la Sicile le climat change beaucoup!): il vaudrait mieux que vous le placiez chez vous, près de la fenêtre (mais pas frappé par le soleil à travers la vitre) dans une pièce fréquemment ventilée (les températures auxquelles vous vous référez sont exactement ce dont elle a besoin maintenant). l'idéal est de pouvoir trouver un coin protégé, pas très chauffé, mais toujours très lumineux.

l'excès d'eau dans la terre, dans un environnement très chaud et avec un éclairage opaque comme celui des néons dans l'entrepôt, est certainement la cause de l'assèchement des pointes des «vieilles» feuilles. Je vous conseille de ne pas les couper entièrement: leur vert foncé est le signe d'une plus grande efficacité à la fois pour se protéger des rayons directs du soleil et pour savoir obtenir de plus grandes quantités de sucres par photosynthèse. limitez-vous à couper les parties mortes, en laissant toujours un petit morceau de feuille sèche près du tissu vivant, à ne pas couper maintenant.

réduire progressivement les arrosages: rappelez-vous qu'un peu d'eau (un demi-verre) une fois par semaine vaut mieux qu'un sol détrempé ou un excès d'eau même s'il est administré une fois par mois. les petites doses administrées à temps constant permettent au sol de sécher et de respirer. arrosez plutôt un peu d'eau sur les feuilles au moins une fois par semaine, peut-être en les lavant de toute poussière qui aurait pu se déposer (L'EAU DOIT ÊTRE À TEMPÉRATURE AMBIANTE! l'idéal est de la placer dans un récipient la veille).

souvent tous ont tendance à ouvrir le robinet (la température hivernale de l'eau qui sort est d'environ 10 ° ou même moins!) et à utiliser l'eau sans la laisser reposer. c'est une erreur à bien des égards.

en premier lieu, l'arrosage provoque un véritable choc thermique aux racines, dont la terre, étant le pot de la maison, aura une température égale à celle du milieu environnant, risquant à terme de rendre la plante malade.

deuxièmement, l'utilisation du chlore dans l'eau potable des villes extermine tout l'écosystème bactérien et fongique très utile qui se développe dans la terre.

laisser reposer l'eau pour l'arrosage dans un récipient pendant au moins 24 heures apporte ainsi les avantages suivants:

- la température de l'eau est égale à celle de l'air ambiant et, en arrosant, ce traumatisme thermique des plantes n'est pas créé

- l'hypochlorite de sodium (eau de Javel) présent dans l'eau se décompose et au moins une partie du chlore (nocif pour les plantes ainsi que pour tout l'écosystème qui se développe dans le sol) s'évapore

lorsque votre plante aura renforcé, à la fin du printemps, vous pourrez progressivement l'habituer aux températures extérieures (même avec la plage de température qui existe entre le jour et la nuit), en faisant attention au soleil: chez vous le manque de rayons directs l'aura fait moins ses défenses sont efficaces et certainement les jeunes feuilles auront une couleur plus claire: ce sont les plus vulnérables.

la suggestion est de le placer dans un endroit abrité, où il prendra un bain de soleil dans les premières ou dernières heures de la journée.

quand il s'est adapté (calculez quelques mois pour être sûr) vous pouvez le laisser exposé au plein soleil toute la journée, même en juillet (attention cependant à l'arroser tous les jours le soir, toujours avec de l'eau tiède pour que peut régénérer la perte d'eau due à l'évaporation du tissu foliaire). vous pouvez le récupérer à la fin de l'automne ou même en décembre, selon le climat (qui est désormais totalement imprévisible), et en tout cas avant les rigueurs de la nuit.

à ce moment-là, vous le rapporterez dans la maison en le mouillant très peu, lui permettant ainsi une période de repos.

PS: ma petite plante a été ramassée à la maison juste aujourd'hui (et pas seulement elle): dans les prochains jours une vague de froid POLAIRE est attendue et il ne semblait pas juste de risquer davantage, m'ayant montré tant d'envie de vivre !

le calla:

si vous vivez dans le nord de l'Italie, vous voulez probablement juste hiberner. mes zantedeschia aethiopica, dans les montagnes à environ 800 mètres, près du lac d'Orta, ont un cycle d'été, tandis que dans le sud de l'Italie, ces plantes maintiennent le même cycle végétatif qu'elles ont en Afrique australe, où les hivers sont doux et humides tandis que les étés sont chauds et secs , végétalisation et floraison avec un cycle d'hiver.

c'est vrai, on peut garder les callas à la maison et ils se comportent "presque" comme des conifères. mais en réalité ils alternent des périodes de croissance considérable avec des périodes d'inactivité et, en général, restent un peu confus en ce qui concerne la période de floraison qui est stimulée par un redémarrage végétatif après la dormance, et donc par la succession d'excursions de température plus marquées (telles comme cela se produit entre le jour et la nuit au printemps).

en tout cas, on ne peut pas dire que la croissance à la maison soit réellement luxuriante. naturellement, dans une serre chauffée et humide, le lis calla peut prospérer à l'état végétatif, si l'environnement est très lumineux et en tout cas aéré. Il est évident que dans ce cas, l'éclairage artificiel doit être important et compenser la diminution des heures de lumière du jour en hiver.

le résultat (plus évident si le calla pousse à l'intérieur) est cependant que la plante a tendance à s'affaiblir, à gonfler avec l'eau, devenant plus facilement sujette à la pourriture des rhizomes.

donc selon l'endroit où vous vivez vous devrez respecter des règles différentes: si vous habitez dans le nord, en plaçant la calla à l'extérieur, vous devrez chercher un endroit très protégé du gel (le froid atteint aussi le rhizome par le côté surfaces du pot).

l'idéal est un coin légèrement caché (comme un sous-sol ou même un grenier). ce n'est pas important qu'il y ait de la lumière car elle comprendra qu'il est temps d'aller se coucher. et il ne le fera pas répéter deux fois. les feuilles se plieront et jauniront (mais le tubercule absorbera tous les nutriments et la sève avant de se faner) et dans quelques semaines, vous trouverez un pot apparemment vide. si vous le souhaitez, vous pouvez le mettre dans une boîte en carton (carton pas en plastique!) dans laquelle vous mettrez de nombreuses feuilles de papier journal froissé, comme dans un emballage et vous recouvrirez même le vase. votre créature saura quand il est temps de se réveiller (la première feuille commencera à apparaître en février) puis, dès que le climat aura tendance à être plus clair et moins givré, vous recommencerez à l'arroser sporadiquement (les premières pousses vivront grâce aux nutriments et à l'eau accumulés dans le tubercule) et une fois la repousse commencée, vous enlèverez tous les emballages.

un autre système (qui si vous avez un jardin est même préférable) est d'enterrer LE VASE ENTIER JUSQU'AU BORD en le recouvrant de branches, de feuilles ou de paille (mettez une branche debout ou un autre signe qui vous permet de reconnaître la position du vase) . la terre est la meilleure protection du tubercule: mes lis calla, en montagne, avec des hivers très rigoureux, sont plantées directement dans le sol de 30 à 50 cm de profondeur.

la dormance pour eux est imposée par des chutes de neige (même 30 cm en quelques jours) qui "les rasent presque jusqu'au sol". actuellement les feuilles gèlent et retombent (agissant comme une protection supplémentaire contre le froid), malgré la neige gelée, elles n'ont pas encore complètement perdu leur vigueur. bientôt le gel et l'obscurité les forceront à «dormir» pour revenir se lever dans toute leur splendeur au printemps (et généralement à fleurir juste à temps pour Pâques).

donc, si vous habitez dans le nord, vous pouvez voir si vous souhaitez enterrer votre pot (déjà maintenant) ou si vous souhaitez le protéger dans une boîte pour être stocké dans un endroit abrité mais toujours à l'extérieur. cependant, rappelez-vous que vous devrez suspendre l'arrosage et dans les deux cas placer le pot là où la pluie ne peut pas facilement arriver: ce n'est pas le gel qui peut tuer le calla mais l'excès d'humidité pendant la dormance qui provoque la pourriture du tubercule. en pleine terre, le risque est très faible car le sol est plus drainé qu'un pot.

si vous habitez dans le sud, vous pouvez garder le pot dans un endroit abrité, sans craindre que des gelées occasionnelles puissent effectivement endommager les lis calla: au maximum, réduisez les arrosages en fonction de la croissance des plantes et du climat. bien sûr vous pouvez les planter en pleine terre: alors qu'en montagne je les expose même au soleil sans problème, si vous vivez dans le centre-sud vous devrez les planter rigoureusement dans un endroit lumineux mais à l'abri du soleil: l'idéal se trouve à l'abri d'un mur, sous des arbres à feuilles persistantes, fantastique si près d'un étang (peu de plantes comme les lys calla rendent l'étang sauvage et attirent immédiatement une myriade de petits animaux qui trouvent l'habitat idéal pour leur survie parmi ses grandes feuilles).

dans ce cas, le jaunissement des feuilles sera dû précisément au stockage du vase dans la maison, avec une forte réduction de la luminosité et peut-être une chaleur excessive (ce que les lis calla n'aiment pas: rappelez-vous que dans les pays d'origine, ils poussent précisément pendant l'hiver).

Les lis calla aiment les sols limoneux et même lourds, humides et hautement fertilisés (comme beaucoup d'aracées), une condition essentielle pour profiter d'une floraison fantastique. Je suggère le fumier et les excréments farinés, riches en potassium.

tout ce que nous avons dit concernait les fameux lys calla blancs (zantedeschia aethiopica) et ses cultivars (il existe des variations sur la couleur de la fleur qui peuvent avoir tendance à devenir roses ou même vertes).

L'histoire est différente pour les lis calla tropicaux colorés: il y a peu d'expériences qui «testent» leur rusticité (ie résistance au gel). en général, on affirme qu'ils sont incapables de survivre (même en dormance) à des températures inférieures à zéro. cependant, dans le centre et le sud de l'Italie, ils sont de plus en plus fréquemment cultivés en pleine terre (refusant cette opinion au moins pour des gelées occasionnelles). il y a un manque d'expérience dans le nord. cependant excellents sur la véranda fermée (avec des températures qui n'atteignent pas zéro), ils peuvent rester à l'état végétatif toute l'année si les températures estivales restent juste au-dessus de 20 °.

une dernière considération générale: TOUTES LES AMPOULES, LES PLANTES RHIZOMATES, LES PLANTES À TIGE DE CHAIR en dormance NE DOIVENT JAMAIS ÊTRE GARDÉES DANS DES POTS EN PLASTIQUE: ceux-ci, ne permettant pas la circulation de l'air ou l'évaporation de l'humidité de la terre (qui à ce moment n'est pas même absorbé par les racines de n'importe quelle plante).

INERSORABLEMENT ILS SERONT ATTAQUÉS PAR LES CHAMPIGNONS, LA MOISISSURE ET LA POURRITURE avec des pertes dévastatrices et irréparables de presque toutes les cultures!

si les bulbes et les rhizomes ne peuvent pas ou veulent être conservés dans la terre ou dans des pots pendant la période de dormance, l'idéal est de se procurer des caisses en bois (comme des fruits) les recouvrir de corde ou de tissu de jute, mettre une couche de terre et de tourbe, placez les bulbes ou les rhizomes et recouvrez d'un peu plus de terre. si on le souhaite, quelques feuilles de papier journal peuvent être superposées, à condition qu'elles soient ébouriffées (l'air doit pouvoir atteindre les bulbes).

J'espère avoir été utile.

faites-moi savoir comment sont les semis au printemps!

Bonjour; salut

Dario


Vidéo: How To Care For u0026 Repot A Ponytail Palm


Article Précédent

Collecter les cosses de graines de Dutchman's Pipe - Cultiver une pipe de Dutchman à partir de graines

Article Suivant

Questions et réponses fleurs