Trip Lisbon: contes d'un beau voyage à Lisbonne


Lisbonne
l'endroit qui m'a le plus fasciné

Mon histoire ne peut pas être épuisée en quelques lignes, mais j'aurais besoin d'une encyclopédie entière, mais en tant que bon enseignant, j'essaierai d'être concis mais complet.

Étant donné que les voyages m'ont toujours attiré et que j'ai pu réaliser mon désir, bien que partiellement, parmi les différents lieux visités tous intéressants à divers égards, l'endroit qui plus que tout autre m'a fasciné était et reste la ville de Lisbonne au Portugal.

Même enfant, ce petit pays avec une grande histoire pendant les heures de géographie à l'école a stimulé mon imagination, et m'a fait l'imaginer comme un pays de conte de fées (c'était la période où le Portugal, en raison de la dictature, était isolé du reste. du monde). La première fois que j'étais au Portugal, c'était en décembre 1997, un bref arrêt en Algarve en provenance d'Andalousie, mais cela suffisait pour m'inciter pendant les vacances de Pâques de 98 à aller à Lisbonne, et les nuits lusitaniennes m'ont fait littéralement ensorcelé, errer la journée dans les rues étroites d'Alfama m'a fait me sentir chez moi, et les soirées et nuits dans le Bairro Alto m'ont donné tellement d'enthousiasme, et du Miraduro de S. Giorgio, l'effet mixte des parfums et des lumières m'a fait me sentir heureux. Depuis les locaux voisins, j'ai perçu les notes poignantes de Fado et tout cela m'a donné une grande sensation de paix et de bien-être. C'est à ce moment-là que j'avais décidé ça! ce serait la ville de mon cœur. Depuis, je suis revenu plusieurs autres fois, pour quelques jours ou presque un mois, en toutes occasions, seul avec des amis ou avec les élèves de mon école, et à chaque fois je suis parti en y laissant une partie de mon cœur en espérons pouvoir revenir bientôt. Cet été, j'y suis allé deux fois en juillet et en septembre, mais j'ai déjà réservé pour passer les prochains Noël et nouvel an et je compte les jours manquants pour le départ.

J'apprends le portugais, et je crois que peut-être dans ma vie antérieure (?) J'étais un navigateur portugais, peut-être Vasco De Gama. Evidemment je plaisante, mais je ne pense pas pouvoir vraiment décrire le charme et la magie de cette ville fantastique et lumineuse, la ville de la saudade, d'Amalia Rodrigues et Madredeus, des sardines asade et bacalhau, des azulejos et electricos, de ginjina et del Manuelino, en bref Lisboa velha citade, chiena de encanto et de beleza.

Un joli câlin.

Aldo

Noter
Cet article a été soumis par notre lecteur. Si vous pensez que cela enfreint le droit d'auteur ou la propriété intellectuelle ou le droit d'auteur, veuillez nous en informer immédiatement en écrivant à [email protected] Merci


Nous partons au Portugal pour revivre le Nouvel An dans la ville du Tage. Une semaine dans les ruelles d'Alfama, la Tour de Belém, l'Elevador de Santa Justa et bien plus

VOYAGE URBAIN Shutterstock

Nous réservons en ligne trois mois à l'avance avec ROBINET faire confiance à un taux économique. Les prix fluctuent d'heure en heure, montent et descendent. Le 30 décembre, nous arrivons à 16h00 (vol régulier du ROBINET ordinaire. payé 327 € aller-retour en ligne).

La ville est mélancolique, un peu décadente ou peut-être simplement délabrée. peut-être à cause de la pluie et de la saison et des vacances, où tout le monde est très détendu. Une ville balnéaire, bien que la mer soit à dix-sept kilomètres, mais il y a un port, qui est un port fluvial, et il y a ce grand fleuve qui ressemble à une mer. Mais belle, heureuse de cette mélancolie, comme une vieille dame qui vit de la beauté passée, de la grandeur passée. J'avais pris un guide de la bibliothèque. un guide particulier car il se composait de passages d'écrivains plus ou moins célèbres qui ont écrit sur Lisbonne. Beaucoup d'entre eux ont parlé de la tristesse de cette ville, à tel point que j'ai ramené le livre sans le lire pour sa tristesse. Aussi Tabucchi qui a écrit "Il soutient Pereira"s'installer Lisbonne, a dans ses pages une veine de mélancolie et même de mort. Peut-être un ennemi historique, en raison du fait qu'ils se sont enrichis avec la traite des esclaves et les conquêtes coloniales. oui, il m'est venu à l'esprit que c'était la bonne punition.

Il y a beaucoup, beaucoup de vieilles et belles maisons, richement décorées mais complètement inhabitées et laissées pour se dégrader en événements atmosphériques, avec de vieux volets barrés ou du verre brisé laissé à la pluie, au vent et aux pigeons. Ensuite ceci tram cliquetis, petit, pour seulement vingt personnes assises et quelques autres "à pes" dit l'écriture peinte, tout en bois poli à l'intérieur, vraiment authentique des années 30! Rouge ou jaune, qui monte et descend les nombreuses collines sur lesquelles s'étire la ville. et chaque fois que je l'ai pris, cela m'a emmené à différents endroits et je n'ai jamais réussi. ha ha! C'était amusant, très amusant tout ça!

Il fait chaud, humide, tellement de sueur, sous la pluie, par intermittence comme au printemps. Magnifique grand appartement (nous sommes six) repris sur le site de Homeholiday.

Albertino, le propriétaire est très gentil. L'appartement dispose de quatre grandes chambres et d'un salon, deux salles de bains avec baignoires! Un salon et une cuisine entièrement équipée comprenant un lave-vaisselle! Je prends pour moi la couleur tabac, avec un lit double, quel luxe! Je me sens soudainement heureuse.

Albertino nous emmène dîner à restaurant avec azulejos. Nous lui proposons volontiers le dîner (payant uniquement 21 euros par personne). Nous mangeons du bacalao sur un lit de légumes, une grande portion, des apéritifs de pâté de thon, des almehas (palourdes). Le 31 décembre, nous n'avons qu'un abonnement de métro quotidien pour 4,20 €, renouvelable après 3,70 €. Nous décidons de nous rendre immédiatement à Belem. Nous visitons le couvent des Jérusalemites et la cathédrale, exemples d'architecture manuéline qui est un gothique-baroque typique de Lisbonne. Impressionnant. La cathédrale a le chœur sur un deuxième étage surélevé au début de la nef. Beaux exemples de sculpture sur pierre, piliers élancés et très complexes, avec des voûtes croisées très denses, presque un filet de pierre.

Dans la grande place, on admire la grande mosaïque de terre représentant l'orbe terraqueo et une grande rose des vents. Je photographie un vent méchant et un voilier à la merci des vents et de la carte où se trouve l'Italie ... Nous admirons la grande proue de pierre du monument aux conquistadors qui s'avance dans la rivière - une rivière qui arrive souvent à appeler "mer" ... immense comme elle est!.

C'est aussi impressionnant et fier que le courage et la fierté de ce peuple qui a bravé les vents et les mers. Un trio de Chiliens joue sur la place: les vaincus (!) Aux côtés des conquistadors! Cette pensée me frappe avec la musique triste des hauts plateaux andins. Nous montons - moi avec trop d'enthousiasme stupide! - sur le monument, surmontant une surface de marbre très inclinée plus haute que moi, pour prendre une photo souvenir du groupe. Mais quand je suis trop lourd sur mon genou gauche et que je ressens une douleur intense. J'essaie de l'ignorer toute la journée et de marcher et de marcher. Même le lendemain, le jour où la douleur atteindra son apogée, je me traînerai avec difficulté derrière les autres qui courent toujours (trait saillant de ce groupe, dont je ne me sens malheureusement pas enthousiasmé).

Puis la tour de Belem! D'un blanc éclatant au soleil s'échappant soudain des bancs de nuages ​​menaçants! Le vent est si fort qu'il transforme la paisible rivière lente en une mer orageuse, dont je prends plusieurs photos. À certains moments, les rafales sont si fortes que les gens sont entraînés. Je décide même de renoncer à grimper au sommet de la plus haute terrasse, même pour l'immense file d'attente.

Pour le déjeuner, nous mangeons avec seulement six et cinquante euros une bonne sopa chaude, une soupe de légumes et des calmars bouillis accompagnés d'oignons salés et de pommes de terre bouillies. Nourriture simple, bon marché et bonne. Puis nous nous rendons dans la plus ancienne pâtisserie de Lisbonne pour déguster les pastelèis de nata! Quels sont les doux Pesantini. mais pour mes amis, ce rituel semble indispensable.

Rentrons chez nous pour nous reposer un moment. C'était une très bonne idée de prendre cet appartement. Vous pouvez également écouter de la musique tout en prenant un bon thé tout en discutant agréablement dans le salon.

Comme c'est le dernier jour de l'année, nous nous rendons dans un bel endroit recommandé par Albertino. C'est dans un style minimal mais très élégant. Nous prenons fonduequi n'est pas la fondue de la Vallée d'Aoste comme nous le pensions à tort - mais seulement une façon lente et individuelle de cuire de la viande, du poisson et des légumes dans de l'huile bouillante. Espérons simplement que cette huile n'a pas été trop utilisée. Excellents vins.

Nous courons voir le feu d'artifice à l'Est, qui est le terminus du métro rouge, l'endroit du quartier construit pour la 78e Expo, c'est la dernière nuit de l'année! Après avoir cherché en vain un taxi, nous nous glissons dans le métro qui regorge d'enfants enthousiastes (ici la plupart des gens sont noirs, de toutes les couleurs pour dire la vérité).

Nous sommes en haleine de peur de ne pas arriver à temps pour minuit et juste à temps pour sortir des voitures que la foule explose dans un cri collectif de jubilation tandis que les conducteurs de métro sonnent les sirènes à plein régime: Il est minuit! L'ancienne année s'en va et la nouvelle arrive!

Portons un toast avec du vin mousseux sur la grande place juste à côté du métro, sous la fantastique architecture moderne de Santiago Calatrava! Nous nous rendormons très fatigués. Incroyablement, le métro évacue les milliers de personnes qui reviennent en ville en quelques minutes! Le 1er janvier, nous sortons tard et paresseusement. En prenant le tram 28, nous descendons au Mirador de Santa Lucia, un point de vue et un beau jardin avec une statue et des azulejos et une véranda avec des bougainvilliers qui seront un spectacle quand ils seront en fleur! Maintenant, ce n'est pas la saison. Puis nous nous rendons au Château à pied à travers les ruelles d'Alfama qui est un beau vieux quartier. Les murs font le tour et montent au sommet. il y a un beau soleil et un climat splendide même si de temps en temps une pluie presque tiède tombe par petits éclats.

J'achète un carreau de style médiéval avec un signe du zodiaque et deux t-shirts pour les garçons, et un tout petit azulejo (total 31 euros). On mange dans un bon café, je prends un sopa avec du chou - délicieux! - même s'il est 17h. Je rentre me reposer chez moi et je rencontre un groupe de Bresciens d'âge moyen qui visitent la ville pendant une longue escale: ils sont aller en Afrique, en Guinée Bissau pour travailler à la construction d'un village solidaire. Je félicite ces retraités qui aimeraient bien y ajouter.

Ce soir, il y a un dîner de dégustation au Adega du Kais, organisé pour nous par Albertino. Il vient nous chercher avec une belle amie à lui. Une chose que nous ne savions pas, c'est que Lisbonne est l'un des endroits préférés des gays européens .. un endroit pour vivre, pour la libéralité des lois en la matière.

L'endroit est un ancien entrepôt portuaire parfaitement restauré, les murs du rez-de-chaussée, où nous mangeons, ont des trous utilisés comme conteneurs pour les bouteilles de vin, les tables en planches sont en bois brut avec des bancs rustiques, les salles de bain sont incroyables! Le tout recouvert de pierre noire jusqu'au plafond, et chaque toilette a un bidet à côté! Cependant, c'est l'éclairage qui rend ce lieu magnifique, les murs extérieurs du rez-de-chaussée sont en verre et accueillent des oliviers centenaires. Ils nous apportent beaucoup de choses à manger, le prix était déjà fixé à 30 euros boissons comprises, le truc est vraiment beaucoup et personne ne peut le finir, le vin n'est pas bon quand même. Presque tous les plats sont à base de poisson accompagné d'autres ingrédients, légumes ou haricots. Je ne m'en souviens même pas. Malheureusement, je ne peux pas socialiser avec les amis portugais d'Albertino, nous, Italiens, sommes du côté le plus bruyant et le plus riant de la table. Je m'excuse même auprès d'Albertino de notre évidente moins sérieuse que ses amis très sérieux, qui discutent des lois sur l'adoption d'enfants par les gays. Le 2 janvier, nous allons au marché aux puces le soi-disant Feira dos ladras, tout un programme. Là, j'achète le coq de Lisbonne typique en céramique colorée. Ensuite, nous visitons l'église Sao Vicente da fora et le couvent adjacent, 4 euros l'entrée et à l'intérieur nous trouvons de beaux azulejos sur tous les murs des deux grands cloîtres et sur tous les escaliers et il y a même une exposition sur les azulejos nouvellement restaurés avec histoires de La Fontane. Ce serait bien de les lire tous mais il y en a environ 38 et il n'y a pas beaucoup de temps, et mes amis courent vite vers la sortie.

Nous mangeons des chalets remplis de morue et de chou près de la cathédrale Sé. En descendant vers la Baixa, on aperçoit la gare du Rossio, avec ses balustrades rouges bordeaux et ses escaliers caractéristiques entre les vieilles maisons. Nous montons également leElevador de Santa Justa, pour nous retrouver ensuite sur la place devant l'église gothique en ruine. Vous allez voir le Galerie nationale d'art ancien en bus, dans la belle grande villa qui appartenait autrefois au marquis de Pombal, surplombant le port.

Petite sieste en fin d'après-midi et dîner au fado. Un joli coup dur à l'addition! Ça vient en fait 50 euros le prix le plus cher payé jusqu'à présent, mais ils chantent tous ici, trois chanteurs le serveur et le cuisinier!

J'atteint Praca Rossio et je savoure un bon café dans l'ancienne pâtisserie où le barista me prépare un petit café à l'italienne sans même lui demander, juste par courtoisie! Allons-y en métro jusqu'à la station Oriente. Nous visitons le centre Centre commercial Vasco da Gama, où nous déjeunons. J'opte pour la délicieuse soupe habituelle et m'installe sur la terrasse car il ne fait pas froid: la voilà une belle vue sur la mer et l'immense pont et le téléphérique que nous prendrons l'après-midi sur une courte distance. L'endroit s'appelle Parc das Nacoes le quartier est similaire à l'EUR à Rome, grand et spacieux, avec des fontaines qui sont des sculptures modernes. Mais je ne suis pas aussi enthousiaste que le vieux quartier de Lisbonne que je préfère.

Pasteleis de nata à Praca dom Pedro, celle avec la fontaine de la liberté après l'exposition de sculptures africaines qui est désormais gratuite. Je prends un tram 28 et encore une fois il ne m'emmène pas là où je voulais… J'en prends un autre et j'arrive à la maison. Repos et dîner - le dernier - dans le restaurant juste dans une petite rue à côté de l'appartement. Bon dîner. Soupe pour tous, palourdes et fajoada au porc et crevettes, exquis. Nous dépensons 25 euros. Nous ne voulions pas beaucoup manger mais nous ne nous comprenions pas sur les portions de crevettes. Excellent vin encore une fois, presque toujours des dieux blancs très légers, mes favoris.

On fait ses valises et on se réveille à 4h et 11h, j'ai à peine dormi. Mais peut-être ai-je dormi en pensant ne pas dormir… le voyage est terminé. Tout cela était très intéressant.


Comment arriver à Lisbonne

Tout 'Aéroport de Portela, à environ 7 km du centre-ville, les compagnies aériennes régulières et low cost débarquent. Nous avons pris un vol easyJet très confortable au départ de Rome. Durée de vol 2h40m.

Le moyen le moins cher d'atteindre le centre est sans aucun doute leAérobus (service actif de 8 à 23, départs toutes les 20 minutes jusqu'à 21, puis toutes les 30 minutes). Prendre la sortie de l'aéroport: sur la droite, devant les taxis arrêtés proprement d'affilée, vous verrez l'arrêt de la navette qui, dans une demi-heure, vous mènera à votre destination (on parle de l'arrêt le plus éloigné, sinon voyagez les temps sont même mineurs!). Les billets peuvent être achetés au comptoir à l'arrêt ou directement à bord. Coût du billet: 4 € valable pour les prochaines 24 heures. NE PAS le jeter, car vous pouvez le réutiliser dans tous les transports en commun, y compris l'Elevador San Justa et les tramways 28 et 12!

Au comptoir, prenez le plan Aerobus car tout le chemin de l'aéroport à Cais do Sodré il y a aussi les arrêts à proximité des hôtels les plus importants.

Pendant votre séjour, achetez la carte Vive Viagem avec seulement 0,50 centime et rechargez-le avec le montant souhaité (nous recommandons 5,00 € pour profiter d'un ticket journalier comprenant tous les moyens de transport, même les tramways historiques et le métro) aux machines qui fonctionnent très bien. Après avoir inséré la carte, dont la validité sera validée par la machine - elle dure un an à compter de l'achat, vous pouvez entrer le montant avec des pièces ou des billets de banque.


6 jours au Portugal entre azulejos de Lisbonne et paysages uniques

Je rêve du Portugal depuis des années. C'est une de ces destinations auxquelles j'ai toujours pensé: mais oui! c'est au coin de la rue ici, à quelques heures de vol, je peux y aller quand je veux. Environ dix ans se sont écoulés depuis ce premier passage quand je veux. Si je pouvais rentrer, j'aurais pris ce vol beaucoup plus tôt.

Lisbonne est la première destination, et Lisbonne est la nostalgie. Les villes balnéaires ont toujours un grand impact sur moi: la brise fraîche, les mouettes, la salinité dans l'air.

Trois jours dans cette ville, c'est peu, mais en même temps, c'est une bonne raison de revenir, de découvrir des coins qui ont été gardés cachés.

Voici ce que vous trouverez dans cet article

Que ne faut-il absolument pas manquer à Lisbonne?

BAIXA. C'est le quartier inférieur de Lisbonne, fait de grands et beaux bâtiments. UNE entrelacement des rues où il y a de nombreux magasins, idéal pour faire du shopping ou tout simplement pour s'éloigner de la circulation urbaine. En vous faufilant dans certaines ruelles, vous pouvez trouver des boutiques d'artisanat dont vous ne pouvez que tomber amoureux.

ALFAMA. Là véritable âme de Lisbonne se cache à l'intérieur du Quartier maure d'Alfama. Des ruelles étroites qui grimpent vous font découvrir des places, des petits aperçus et de superbes vues. Et puis le fado, la musique mélancolique que vous entendez dans l'air, qui sort par les fenêtres et vous accompagne sur la route.

BAIRRO ALTO. Ici le azulejo, les célèbres carreaux de différentes couleurs, sont chez eux. Dans la vieille ville, les maisons sont couvertes de couleurs inattendues. Ici aussi la musique du fado vous ramène à une dimension parallèle, vous voyagez dans le temps, dans un rythme lent, propice à savourer chaque recoin. Petites boutiques, artisans, cafés où vous pourrez déguster d'excellents plats dans la tradition portugaise.

BELEM. L'un des quartiers les plus touristiques de Lisbonne, j'ai adoré! Grâce à la journée ensoleillée et à une limonade à la menthe à siroter le long du Tage! Là La tour, un site du patrimoine de l'Unesco et un symbole du quartier, c'était une forteresse pour le contrôle maritime de la ville. Une tour de surveillance donc pour tous les navires qui transportaient des tissus et des pierres précieuses. En marchant à travers Belem, vous pouvez atteindre le monument dos descobrimentos, avec sculpté tous les personnages portugais de la période de colonisation.

Et n'oubliez pas de manger le pasties, les bonbons typiques de Lisbonne que l'on dit plus savoureux à Belém! En cas de doute, je les ai mangés en différentes parties ... et j'en rêve encore la nuit!

Où dormir à Lisbonne?

J'ai séjourné à l'hôtel Inspira Santa Maria situé dans une excellente position pour rejoindre le centre à pied, et à proximité de la station de métro pour les paresseux! Design moderne et bons petits déjeuners! Je recommande également le restaurant de l'hôtel ... des plats sublimes!

Que voir autour de Lisbonne?

Si vous aimez la mer, vous ne pouvez pas vous perdre Praia Grande. Il est situé sur la côte atlantique, non loin de Sintra. Elle sera pleine de monde, la plage sera bondée, mais elle sera aussi d'une beauté unique! Les surfeurs attendent la vague parfaite et l'océan avec son rugissement pour tenir compagnie.

Il n'y a pas beaucoup d'hôtels dans la région, je suis tombé sur celui qui possède la plus grande piscine d'Europe. Immeuble décadent qui était peut-être dans les années dorées un super hôtel de luxe a la particularité que toutes les chambres ont une vue sur l'océan ... pas mal!

En vous basant ici, vous pouvez passer à Cabo da Roca, le point le plus occidental de toute l'Europe. Je recommande une visite au coucher du soleil, et fondre devant un spectacle de nature!

Pour un dîner de poisson, allez plutôt à Cascais, promenez-vous dans les rues de cette ville balnéaire caractéristique et mangez du bon poisson, vous ne le regretterez pas.

Et si vous souhaitez aller plus au sud à la recherche de plages, vous pouvez vous diriger vers la région deAlantejo.

Aimez-vous la mer, le surf et le farniente? Arrêtez-vous à un camp de surf! Tu sais ce que c'est? Un camping axé sur les activités sportives, dans lequel le surf prévaut évidemment avec des moniteurs qui enseignent les techniques de ce beau sport. Vous dormez dans une tente, mangez les pieds dans le sable et rencontrez des gens du monde entier. Pour moi c'était une super expérience, mais malheureusement j'ai trouvé la mer avec un calme plat, et pas de vent pour apprendre à surfer, alors je me suis consacré au farniente!

Vous ai-je convaincu? Pouvoir! Réservez un vol vers le Portugal!

Le voyage s'est fait en septembre, pendant une semaine. Moment parfait, sans le chaos des touristes.

De Venise, j'ai pris l'avion avec le TAP, pour toujours surveiller les tarifs, j'ai trouvé un prix abordable quelques mois à l'avance.

Je recommande vivement une expérience dans un Surf Camp. J'étais au Dream Surf Camp, il est idéal pour les enfants (à partir de 6 ans), comme mode de vie et comme emplacement spectaculaire sur l'océan! Vous dormez dans des tentes avec une structure en bois, et le Camp fournit tout, matelas et couvertures. Les prix sont super!

Le Portugal s'est avéré être une destination très bon marché, j'ai mangé sublime à des prix très raisonnables.


La gastronomie

Une visite à Lisbonne serait incomplète si vous n'aviez pas goûté à sa cuisine exquise.

Ses plats principaux sont le poisson, les viandes, les fromages et les soupes.

Dans la ville vous trouverez de nombreux restaurants qui vous proposeront ses plats les plus typiques tels que la recette de poisson, la soupe verte ou la morue au présumé.

Vous ne pouvez pas manquer un délicieux dessert, le plus représentatif est le riz aux douze o les desserts les plus caractéristiques, les pastéis de Belém.


Les 10 meilleurs hôtels du centre de Lisbonne

Si vous décidez de visiter Lisbonne, vous avez l'embarras du choix en termes d'hôtels, et la plupart des meilleurs rapports qualité-prix sont situés en plein centre-ville. Je vous recommande donc d'en trouver un juste là, pour être à l'aise surtout si vous voulez sortir le soir ou faire une pause l'après-midi.

Je suis allé à Lisbonne plusieurs fois et c'est pourquoi je me permets de vous recommander les 10 hôtels qui, à mon avis, vous conviennent. Dans plusieurs d'entre eux, je suis personnellement là, tandis que d'autres m'ont été suggérés par des amis de confiance. Les prix moyens que je vous indique se réfèrent à la chambre par nuit, pour deux personnes.

  • Hôtels Britania (4 étoiles, prix moyen: 140 à 150 euros, note des utilisateurs Booking.com> 9)
  • My Story Hotel Figueira (4 étoiles, prix moyen: 120 à 130 euros, note des utilisateurs Booking.com> 9)
  • My Story Hotel Augusta (3 étoiles, prix moyen: 90 à 100 euros, note des utilisateurs Booking.com> 9)
  • Lisbon Wine Hotel (4 étoiles, prix moyen: 90 à 100 euros, note des utilisateurs Booking.com> 9)
  • Hôtel de Baixa (4 étoiles, prix moyen: 80 à 90 euros, note des utilisateurs Booking.com> 9)
  • Hôtel Jupiter Lisboa (4 étoiles, prix moyen: 80 à 90 euros, note des utilisateurs Booking.com> 9)
  • Hôtel White Lisboa (3 étoiles, prix moyen: 80 à 90 euros, note des utilisateurs Booking.com> 9)
  • My Story Hotel Ouro (3 étoiles, prix moyen: 70 à 80 euros, note des utilisateurs Booking.com> 9)
  • Urban FLH Hotels Lisboa (3 étoiles, prix moyen: 60 à 70 euros, note des utilisateurs Booking.com> 9)
  • L'hôtel optimiste (3 étoiles, prix moyen: 60 à 70 euros, note des utilisateurs Booking.com> 9)

Si vous pensez que les hôtels que j'ai proposés ne sont pas pour vous, pas de problème. Ci-dessous un plan pour vous donner un aperçu complet de tous les hôtels de Lisbonne parmi lesquels vous pourrez choisir celui qui vous accueillera lors de votre visite!


Vidéo: Lively Streets and Delicious Eats of LISBON PORTUGAL!


Article Précédent

Vidéo de greffe de ficus au printemps, processus

Article Suivant

Brocoli: règles de plantation et de culture