Installation de lattis pour tuiles métalliques


La toiture en métal est un type de toiture populaire, qui est une tôle profilée en acier, en aluminium ou en cuivre. Grâce au revêtement de zinc et à la protection en polymère, la dalle métallique est un matériau durable résistant aux conditions environnementales défavorables. Pour que la toiture plaise pendant de nombreuses années avec ses qualités et son apparence, il convient de prendre au sérieux tous les aspects de son installation, tout d'abord à la disposition des lattes - la base de la toiture.

Règles de base pour la construction de caisses pour tuiles métalliques

Le lattage est un élément important du système de chevrons, qui est responsable de la fiabilité et de la facilité de fixation du revêtement de toit. L'un des matériaux les plus populaires pour la toiture est le métal, car il est durable, durable et léger. Même les débutants peuvent le gérer.

Il existe plusieurs règles qui faciliteront le processus d'installation des carreaux métalliques:

  • lors du calcul de l'inclinaison du lattage, vous devez faire attention aux paramètres suivants: la longueur d'onde de la tuile métallique, l'angle d'inclinaison et la complexité du toit;
  • dans les endroits où les pentes se connectent et la neige s'accumule constamment, il est préférable de renforcer la caisse avec des planches supplémentaires, car les fuites sont les plus probables ici;

    Au niveau des joints (par exemple, dans la vallée ou autour des cheminées), il est conseillé d'utiliser des planches supplémentaires et de solidifier la caisse

  • il est impératif de prendre soin de l'imperméabilisation du sous-toit, c'est le seul moyen de se protéger des effets destructeurs de l'humidité, de l'excès de condensation et des fuites.

Un lattage clairsemé est utilisé comme base pour les tuiles métalliques. Un lattage solide n'est nécessaire que dans certains des endroits mentionnés ci-dessus. Cela ne vaut pas la peine de l'utiliser sur toute la surface du toit, car les feuilles de tuiles métalliques conservent parfaitement leur forme et l'adhérence étroite des tuiles métalliques à la base contribue à l'accumulation abondante de condensat même à température quotidienne. fluctuations. Avec une base solide, le système de ventilation n'est pas fourni, ce qui signifie que l'humidité va s'accumuler, ce qui peut entraîner la destruction de la caisse. De plus, une telle couverture de toiture en tant que tuile métallique repose sur la base non pas sur toute la longueur de la pente, mais uniquement le long de la ligne des marches, de sorte qu'elle n'a pas besoin d'une caisse continue comme support. De plus, une caisse solide est une option plus coûteuse, et les coûts supplémentaires dans ce cas sont totalement injustifiés.

Pour les tuiles métalliques, une caisse clairsemée est montée, car elle doit être fixée uniquement le long de la ligne des marches

L'engorgement du bois entraîne une perte de résistance de toute la structure, par conséquent, on ne peut pas se passer d'une imperméabilisation et d'une bonne ventilation de l'espace sous le toit. Une membrane étanche spéciale est placée sur les chevrons, en la fixant avec des supports, puis avec des barres d'un contre-treillis. Ce sont eux qui définissent l'espace nécessaire à la ventilation, grâce auquel l'arrière du carreau métallique restera sec. Les lattes sont fixées aux contre-lattes strictement perpendiculairement. L'utilisation d'un matériau de toiture pour l'imperméabilisation n'est pas souhaitable, car par temps chaud, il fondra, s'affaissera et dégagera une odeur désagréable. L'imperméabilisation est posée horizontalement, à partir de la corniche, avec un chevauchement de 10 à 25 cm. Il est permis à la membrane de s'affaisser entre les chevrons de 1,5 à 2 centimètres, à condition qu'elle ne touche pas l'isolant.

Le choix du matériau pour le lattage des carreaux métalliques

Le bois est le matériau le plus pratique pour le lattage des carreaux métalliques.Il est préférable d'utiliser des conifères (pin, épicéa, sapin, mélèze), mais il est permis de fabriquer des lattes à partir de matériaux feuillus. Parmi les bois sciés de conifères, le pin est particulièrement populaire, qui se distingue par un prix acceptable, une disponibilité et d'excellentes caractéristiques de performance.

L'épaisseur de toutes les planches utilisées pour le lattage doit être la même. Le bois doit être choisi de haute qualité, sans fissures ni gros nœuds, car de tels défauts peuvent provoquer une diminution de la capacité portante de la structure. Avant d'utiliser les planches, séchez-les bien, leur teneur en humidité ne doit pas dépasser 18%. Le bois mal séché peut se déformer avec le temps, ce qui affectera l'apparence du toit. Il est important de se rappeler que le bois est sujet aux risques de pourriture et d'incendie. La transformation du bois avec des moyens spéciaux est une étape importante et obligatoire dans tout travail de construction.

Après avoir traité le bois avec des antiseptiques et des composés ignifuges, il acquiert une teinte rougeâtre caractéristique.

Il existe plusieurs types de ces fonds:

  • ignifuger;
  • bioprotecteur;
  • hydrofuge;
  • antiseptiques contre la moisissure et le mildiou;
  • des moyens universels.

Ce dernier type vous permet de combiner les propriétés de tous les composés en un seul, évitant ainsi aux consommateurs le danger que différentes substances entrent en réaction les unes avec les autres. Parmi les marques les plus courantes de ce type, on peut citer le remède universel "Senezh". Pénétrant profondément dans le bois, il le protège de tous les facteurs défavorables. Les surfaces en bois sont traitées avec une brosse ou des dispositifs de pulvérisation. Les recommandations du fabricant pour la procédure d'application sont obligatoires..

Les dimensions des planches ou des barres sont choisies individuellement, en fonction du dispositif de toiture:

  • le panneau bordé de 2,5 cm d'épaisseur est l'option la plus courante, utilisée pour presque tous les toits avec un appareil simple. Cette planche est idéale pour les toitures légères avec une petite hauteur de vague avec un pas de chevron standard de 60–80 cm;
  • des planches plus massives de 28 à 32 mm d'épaisseur sont utilisées pour l'installation de types de toiture complexes, ainsi que lors de l'utilisation de matériaux avec un poids accru ou une forte vague, la marche de chevron est standard;
  • une barre d'une section de 5x5 cm ou 4x6 cm est très rarement utilisée, généralement lors de la construction de toits non standard avec un pas de chevron de plus de 1 m.

Vidéo: traitement du bois avec protection incendie "Senezh"

Calcul du pas de la caisse pour les tuiles métalliques

L'étape du lattage dépend de la longueur d'onde de la tuile métallique, en règle générale, elle est prévue par les instructions pour un type particulier de toit. La tuile métallique ayant une structure en gradins, chacun des modules doit avoir un support. C'est-à-dire que chaque semelle du profil doit reposer sur la planche (barre) du revêtement.

Un pas trop grand entraînera la déformation de l'acier, ce qui le fera onduler, ce qui affectera à la fois l'aspect et la sécurité. Les tailles standard les plus courantes de carreaux métalliques ont une longueur d'onde de 30, 35 et 40 cm. Par conséquent, l'intervalle entre les éléments du revêtement est déterminé par la longueur d'onde du profil. Les panneaux de revêtement sont posés de l'avant-toit à la crête.

Le pas du lattage doit être exactement égal à la longueur d'onde de la tuile métallique

Vidéo: un gabarit pour monter une caisse pour tuiles métalliques

Calcul du bois pour le lattage

Pour calculer correctement la quantité de bois requise, vous devez connaître plusieurs valeurs importantes:

  • la superficie du toit et la taille de ses pentes;
  • étape de lattage;
  • les paramètres du matériau source, c'est-à-dire les dimensions des planches ou des barres.

Actuellement, pour la commodité des utilisateurs sur Internet, des calculateurs détaillés sont présentés pour calculer la quantité de matériaux requis. Ils vous permettent de prendre en compte tous les paramètres nécessaires pour trouver rapidement la meilleure option.

Considérons la méthode de calcul du lattage sur l'exemple d'un toit à deux versants d'une superficie de 120 m².Pour le lattage, une planche d'une taille de 2,5 × 15 × 400 cm sera utilisée, l'espacement entre les rangées est défini par le type de tuile métallique utilisé et est de 35 cm.La longueur des pentes du toit est de 6 m, leur la largeur est de 10 m.

  1. Nous calculons l'aire d'une planche: S = 0,15 · 4 = 0,6 m².
  2. Nous calculons le volume d'une planche V = 0,15 · 0,025 · 4 = 0,015 m³.
  3. Déterminez le nombre de lignes pour une pente: NR = 6 / 0,35 = 17,14 ≈ 18 pièces
  4. Nous calculons la longueur totale des planches sur une pente L = 18 10 = 180 m.
  5. Nous multiplions le résultat par 2 et nous obtenons le métrage total par deux pentes: L = 180 2 = 360 m.
  6. Nous trouvons le nombre requis de planches de 4 mètres de long: N = L / 4 = 360/4 = 90 pcs.
  7. Nous calculons le volume de bois requis, pour lequel nous multiplions le volume d'une planche par son nombre: V = N · Vd = 90 · 0,015 = 1,35 m³.
  8. Au résultat obtenu, nous ajoutons une marge de 10% pour prendre en compte le recadrage et les erreurs aléatoires lors de l'installation. Nous obtenons N = 90 · 1,1 = 99 pcs., V = 1,35 · 1,1 = 1,49 m³.

Ainsi, pour équiper le lattage du toit considéré, pour un comptage uniforme, 100 planches d'une longueur de 4 m ou 1,5 m³ de bois sont nécessaires.

Installation de lattes pour tuiles métalliques: instructions étape par étape

  1. Préparation des outils. Pour l'installation du lattage, les appareils suivants sont nécessaires: un tournevis, un crayon, un marteau, un niveau, une scie à métaux. N'oubliez pas les attaches - généralement des clous d'un diamètre de 3 à 3,5 mm sont utilisés, leur longueur doit être au moins 2 fois l'épaisseur des planches ou des barres de lattage. Des clous trop épais peuvent faire craquer le bois. Toutes les fixations doivent idéalement être traitées avec un composé anticorrosion.
  2. Installation du premier panneau de revêtement. Les planches sont montées de l'avant-toit à la crête. La première rangée de lattes est placée horizontalement et fixée aux contre-lattes ou chevrons à l'aide d'un marteau et de clous. Il est important de se rappeler qu'au moins deux clous doivent être utilisés pour une fixation fiable à chaque jonction de la planche avec les chevrons. Le pas entre les rangées doit être maintenu en fonction des caractéristiques de la tuile métallique sélectionnée. Une petite barre de la même hauteur que la caisse principale est attachée à la première planche à partir de l'avant-toit.

    Chaque planche de lattis doit être fixée à la barre de contre-treillis avec deux clous ou vis autotaraudeuses.

  3. Installation de la rangée suivante de caisse. L'écart entre les deux premières rangées doit différer du reste dans la direction la plus petite.

    Le pas entre la première et la deuxième rangée de la caisse sous la tuile métallique se fait moins qu'entre tous les autres

  4. Installation des rangées suivantes de caisses. Le lattage est installé avec la même distance entre les planches, le pas du lattage est déterminé par le type de tuile métallique utilisé.
  5. À la jonction des pentes (faîtage, contours de cheminée, etc.), ainsi que dans la zone des lucarnes, une caisse continue est montée avec une distance entre les éléments d'au plus 1 cm (une petite distance entre les est nécessaire pour compenser leur dilatation thermique).

    Dans les endroits particulièrement critiques, par exemple sur une crête ou une vallée, la caisse doit être solidifiée

  6. Les planches sont fixées avec au moins deux clous sur les bords.
  7. Tous les joints sont soigneusement vérifiés afin qu'ils ne heurtent pas les rafales de vent et ne puissent pas se détacher.

Vidéo: caisse pour tuiles métalliques

Fixation des carreaux métalliques à la caisse

Il existe plusieurs types de tuiles métalliques, chacune d'entre elles ayant ses propres caractéristiques qui doivent être prises en compte lors de l'installation. Habituellement, les instructions d'installation sont attachées à la tuile métallique - cela vaut la peine de l'étudier très attentivement.

Pour la fixation des tuiles métalliques à la caisse, des vis de toiture spéciales en acier galvanisé sont utilisées. Ils sont plus chers que les conventionnels, mais beaucoup plus fiables, car ils résistent à la corrosion. De plus, ces vis autotaraudeuses sont équipées de rondelles presses en caoutchouc, grâce auxquelles elles protègent le trou de montage de l'humidité. Un autre avantage agréable est une large gamme de couleurs pour les vis de toiture - vous pouvez choisir la bonne couleur pour une tuile métallique spécifique, grâce à laquelle les éléments de fixation seront invisibles dans le contexte général.

Si vous choisissez la couleur des vis de toiture exactement dans la couleur de la tuile métallique, elles seront pratiquement invisibles

Pour assurer une fixation fiable de la toiture, il convient de considérer le schéma correct de fixation de la tuile métallique.

Il existe les caractéristiques de fixation suivantes:

  • pas plus de 8 points d'attache ne doivent être situés sur un mètre carré de la toiture;
  • les vis autotaraudeuses sont vissées strictement à angle droit par rapport à la surface du toit;
  • vous ne pouvez pas tordre les vis, sinon vous pouvez déformer les feuilles de tuiles métalliques;

    Les vis de toiture doivent être vissées strictement perpendiculairement, sans serrage excessif, mais aussi sans desserrer le point de fixation au-delà de ce qui est nécessaire

  • les vis autotaraudeuses sont torsadées à une distance de 1 à 1,5 cm de la ligne d'estampage entre les vagues du revêtement;
  • fixer la toiture métallique de l'avant-toit au faîte;
  • aux endroits où une feuille en chevauche une autre, une vis autotaraudeuse est vissée dans les deux feuilles;
  • les vis autotaraudeuses doivent entrer au centre de la latte ou au moins à moins de 2 cm du bord de la planche;
  • le nombre de points de fixation est augmenté dans les éléments structurels complexes du toit - vallées, lucarnes, endroits où le revêtement jouxte la cheminée;
  • utiliser des outils (perceuse ou tournevis) à faible vitesse pour éviter la déformation et l'échauffement du matériau;
  • l'endroit le plus fort du profil est au bas de la vague, il est donc nécessaire de fixer les feuilles à la caisse ici même.

La disposition des fixations peut être différente, en règle générale, les vis autotaraudeuses sont vissées à travers la vague à la fois horizontalement et verticalement. Dans les zones de bord, la fixation est effectuée à chaque vague.

La fixation au lattage se fait avec des vis de toiture directement sous la vague, car c'est l'endroit le plus solide de la tôle de toiture

Une installation correcte du lattage sous la tuile métallique est la clé d'une installation de haute qualité du matériau de toiture. Il est important de se familiariser avec toutes les subtilités d'une fondation compétente pour un matériau de toiture, c'est le seul moyen d'éviter de graves problèmes de toiture à l'avenir.

[Votes: 1 en moyenne: 5]


Dimensionnement

Les dimensions du lattage pour tuiles métalliques indiquent la distance entre les planches, ainsi que leur section. L'étape dépend du type de profil de toiture et il n'y aura aucun problème avec sa définition. Le fait est que l'endroit le plus fort de la tôle de toiture est au bas de la vague. C'est à cet endroit que la tôle est fixée à la base. Et pour que la vis frappe la planche, il est nécessaire de déterminer avec précision la distance.

Les fabricants produisent trois types de profilés, qui diffèrent les uns des autres par la longueur d'onde et l'épaisseur du métal. Il peut y avoir 300, 350 ou 400 mm entre les sommets des vagues de la tuile métallique. Et déjà sur la base de ces informations, vous pouvez calculer la caisse. La distance principale est un multiple de la longueur d'onde, mais le pas entre le premier rail, près de la corniche, et le suivant correspond à 230, 280 ou 330 mm. Il s'agit de maintenir le revêtement de toit suspendu au toit.

La variété des tuiles métalliques affecte également la section des planches. L'épaisseur minimale, 0,4-0,45 mm, et une faible charge de neige, peuvent être choisies pour une planche de lattage pour tuiles métalliques d'une section de 25x100 mm. Pour les options plus complexes avec une épaisseur de carrelage de 0,5 mm, des planches d'une section de 32x100 mm sont prises. Les deux cas impliquent que la distance entre les pieds du chevron est comprise entre 600 et 900 mm.

Si le pas entre les poutres de chevron est supérieur à un mètre, des barres d'une section de 40x60 ou 50x50 mm sont utilisées pour le lattage.


Critères de choix d'un matériau pour un toit métallique: exemples de photos

Avant de commencer à envisager le processus d'installation de ce matériau de toiture, vous devez décider comment exactement le matériau doit être utilisé.

Regarder des photos de toits, sur lesquels les tuiles métalliques semblent attrayantes, est loin d'être la meilleure méthode dans ce cas, car dans le processus de sélection, vous devez faire attention à la liste des éléments supplémentaires, ainsi qu'au marquage fourni par le fabricant. Considérez ce que l'acheteur doit savoir.

Tout d'abord, vous devez faire attention à la présence dans la liste de prix d'éléments supplémentaires tels que:

  • différents types de patins: simples, bouclés et avec aérateurs
  • unités de passage spéciales pour l'installation de tuyaux, trappes, ventilation, antennes et fenêtres d'éclairage
  • éléments conçus pour assurer la sécurité de l'entretien des surfaces - passerelles, échelles, supports à neige
  • vallées intérieures et extérieures
  • les autres éléments nécessaires sont les profilés muraux, les frontons, les avant-toits en tuiles métalliques, dont l'installation est une partie obligatoire de la disposition du toit.

Grâce à une large gamme de couleurs de carreaux métalliques, vous pouvez choisir l'option la plus esthétique pour une maison privée.

Important! La présence de tous les éléments listés parmi les offres du vendeur est un indicateur du niveau de l'entreprise qui produit des tuiles métalliques, ce qui peut également indiquer la qualité des produits eux-mêmes.

De plus, il convient de prêter attention à l'étude du marquage, qui doit être présent sur chaque matériau certifié. Habituellement, en production, toutes les caractéristiques du matériau lui-même sont indiquées, ainsi que le niveau de qualité du revêtement anti-corrosion appliqué sur la feuille.

Alors, voici quelles informations vous pouvez glaner en lisant les informations fournies au dos d'une plaque de tuile métallique:

  • présence de polymères
  • combien de zinc y a-t-il pour 1 m2 de feuille
  • date de fabrication et période de garantie période d'utilisation du matériel
  • Nom du Fabricant
  • épaisseur de feuillle.

Lors de l'achat de carreaux métalliques, il est important de prêter attention aux certificats de qualité du fabricant.

Lors du processus d'inspection visuelle, vous devez faire attention à l'intégrité de la couche protectrice, à la fois sur le devant et sur le côté cousu de la feuille, ainsi qu'à la présence de toutes les marques obligatoires.

Important! Si nous parlons de matériaux achetés auprès d'un grand fabricant, le marquage contiendra également des informations sur la qualité de l'acier utilisé.


Principes de calcul du revêtement pour carton ondulé

Comme la plupart des revêtements de toit, la tôle profilée est fixée aux lattes. L'étape du lattage pour le carton ondulé est stipulée dans les codes du bâtiment. SNiP spécifie les exigences pour ce paramètre, en fonction de l'angle d'inclinaison de la pente du toit :

  • avec une pente minimale du toit pour l'installation de carton ondulé, un lattage continu est requis, ou un lattage avec une marche ne dépassant pas 400 mm (le choix dépend de l'épaisseur du métal et de la qualité du matériau utilisé)
  • avec une pente moyenne, la base en bois peut être installée avec un pas de 300 à 650 mm
  • si le toit a un grand angle d'inclinaison, la marche peut aller jusqu'à 1000 mm
  • Des qualités individuelles de carton ondulé à haute rigidité peuvent être montées avec une marche de lattage allant jusqu'à 3000 ou 4000 mm, si la pente de la pente est supérieure à 8 degrés.

Lors de la conception d'un système de toiture, vous devez décider à l'avance du matériau de la couche de finition. Les fabricants de carton ondulé dans la documentation d'accompagnement indiquent les exigences pour la pose d'un matériau spécifique. Il est recommandé de calculer le revêtement pour carton ondulé, conformément aux paramètres spécifiés par le fabricant (ils ne vont pas au-delà des exigences du SNiP).

Dans la construction privée, le carton ondulé avec un profil de 35 mm de hauteur à partir d'une tôle d'acier d'une épaisseur de 0,6 à 0,7 mm est souvent choisi. Un tel matériau peut être monté sur la panne par étapes allant jusqu'à 1,5 mètre, tandis que le toit est conçu pour une charge allant jusqu'à 600 kg par mètre carré.

Vous pouvez vous déplacer en toute sécurité le long d'un tel toit lors du nettoyage ou de la réparation, mais il convient de noter que cette structure de résistance accrue est un peu plus chère qu'un toit en carton ondulé de moindre rigidité.

S'il est supposé utiliser du carton ondulé avec une hauteur de profil de 21 mm ou moins, le pas de lattage pour le carton ondulé doit être minimal, ou un lattage continu est monté. Ce matériau de toiture n'est pas conçu pour des charges élevées, il nécessite une base solide pour éviter la déformation des tôles.

La tôle profilée d'une hauteur de profil de 44 mm ou plus n'est pratiquement pas utilisée dans la construction privée, car ce matériau est destiné à aménager le toit de structures industrielles .

Préparation du matériel pour le tournage

Pour calculer la quantité de bois nécessaire, vous devez connaître la longueur et la largeur de la rampe, ainsi que calculer le pas. En outre, il convient de prendre en compte le fait que deux planches doivent être montées au faîte et à la corniche afin d'assurer la résistance nécessaire du revêtement de sol de la toiture.

Les renforts nécessitent également des endroits de butée aux cheminées, puits de lumière, conduits de ventilation, etc. Un autre 10% doit être ajouté au résultat du calcul. car pendant le processus d'installation, le bois devra être coupé à la taille requise et une partie sera gaspillée.

La section transversale de la barre doit être d'au moins 50 × 50 mm. De plus, les lattes peuvent être constituées de planches bordées ou non bordées d'une épaisseur de 50 mm. Il est nécessaire d'utiliser du bois bien séché. Il est recommandé d'utiliser des poutres et des planches en épicéa, pin, hêtre, aulne. Le matériau peut ne pas être raboté, mais vous devez faire attention à la rectitude de ses surfaces.

Les planches et les poutres ne doivent pas être déformées; si nécessaire, la surface des éléments doit être corrigée.

Le lattage pour carton ondulé fonctionne dans des conditions d'humidité élevée, il existe donc un risque élevé d'endommagement des éléments en bois par des champignons et des micro-organismes. Pour éviter la pourriture du bois, le bois doit être traité avec des antiseptiques. La protection contre l'incendie des éléments de toiture est également requise. Aujourd'hui, des compositions spéciales pour la protection ignifuge sont produites, qui permettent d'effectuer les deux types de traitement en même temps.

Il est permis de traiter une caisse déjà finie, mais la structure du toit sera beaucoup plus efficacement protégée si elle est montée à partir d'éléments qui ont été imprégnés qualitativement avec un composé ignifuge à l'avance.


Caractéristiques du travail avec l'ardoise

Avant de commencer les travaux, vous devez calculer le poids du futur toit. Les feuilles d'amiante-ciment sont lourdes. Par conséquent, un lattage à deux couches est parfois utilisé pour un tel toit.

Les travaux sont effectués dans l'ordre suivant:

  • Les planches sont disposées par incréments de 0,5 m à un mètre. Dans certains cas, une structure en bois massif est réalisée. Cela est dû au fait que les feuilles d'ardoise sont très fragiles.
  • La pose des feuilles commence par le bas pour que le support soit sur 3 poutres, et le chevauchement est de 20 cm entre les feuilles. Les clous en ardoise sont utilisés comme attaches.


Combien de temps les clous ont-ils besoin pour le gril de comptoir?

Chaque élément de la structure de la toiture a son propre objectif. Le souci du détail dans la construction de cette structure est la clé d'une protection fiable de la maison contre les influences atmosphériques.

Ce n'est que si cette condition est remplie que le toit sera fiable et durable pendant des décennies.

Et même avec un fort désir d'économiser sur le bois, les experts recommandent de ne pas s'écarter de l'ordre des travaux d'installation et de ne pas négliger un élément aussi important que les contre-poutres. Même les futurs propriétaires d'un grenier froid - peut-être qu'à l'avenir, il y aura un désir de l'isoler et de faire un grenier.

Dans la technologie du dispositif de tous les types de toits en pente, l'installation d'un contre-treillis est prescrite: ce sont des lattes ou des barres en bois qui sont farcies sur les chevrons, en plus de l'étanchéité posée.

Comme le lattage, c'est une partie importante du gâteau de toiture.

La principale différence entre les deux composants est leur fonction. Le lattage est la base de la couverture du toit. Les planches fixées perpendiculairement aux chevrons transfèrent la charge du toit aux chevrons.

Les contre-poutres assurent la ventilation, c'est-à-dire la circulation naturelle de l'air.

La formation d'un espace de ventilation entre l'étanchéité et la toiture est la tâche la plus importante, car de la condensation se forme à l'intérieur de la toiture.Le flux d'air provenant du côté de l'avant-toit sortira par le faîte ventilé, les aérateurs de toit.

  • empêchant l'accumulation de condensat, élimination de l'humidité, ventilation efficace du comble. Le dispositif de cet élément est particulièrement important si le toit est en métal - par exemple, carton ondulé, tuile métallique. La contre-grille empêche la corrosion de la surface intérieure des feuilles, prolongeant ainsi considérablement la durée de vie de la toiture
  • fourniture d'une fixation supplémentaire de la barrière hydraulique, ainsi que d'une isolation thermique et acoustique supplémentaire due à la création d'un entrefer
  • à l'aide de barres rembourrées sur l'imperméabilisation, le plan de la pente est partiellement nivelé - au cas où il y aurait des différences de hauteur des pieds du chevron
  • un autre but est le rôle du cadre pour la construction du lattage, tandis que les planches de ce dernier se fissureront et s'affaisseront moins.

  • sous une couverture de toiture avec un poids important, il est préférable de monter des lattes en chêne, le pin est le mieux adapté à partir de bois de résineux
  • pour les contre-barres sous des matériaux de toiture légers, vous pouvez utiliser des essences d'arbres dont le bois est moins durable.
  • l'épaisseur recommandée des poutres pour une toiture traditionnelle est de 30x50 mm. Si les pieds du chevron sont longs ou si la structure a une forme complexe, une section de 40x50 et 50x50 est utilisée. En outre, une plus grande épaisseur doit être choisie si le toit a un petit angle de pente
  • hauteur du contre-treillis de 20 à 50 mm
  • la longueur d'une barre standard est de 1,5 m.

Lorsque le cadre de support en chevrons est assemblé, de la vapeur et de l'imperméabilisation sont posés.

La poutre de contre-treillis, en règle générale, est montée au centre du chevron, au-dessus de l'hydro-barrière, c'est-à-dire que la marche coïncide avec la marche des chevrons.

La fixation traverse l'étanchéité et est enfoncée dans la jambe du chevron.

Les éléments sont martelés avec des clous moletés galvanisés tous les 300 mm. Ces clous relieront les pièces en bois plusieurs fois plus solides que les clous ordinaires et réduiront également le nombre de fentes au moment où ils pénètrent dans les fibres du bois.

Les parties supérieures des contre-rails dans la zone de la crête sont sciées à l'angle souhaité et reliées.
Sur le site à proximité des vallées, les barreaux sont cloués par incréments de 10 cm aux barreaux de la vallée.

En d'autres termes, à partir du coin intérieur de la vallée, les contre-barres doivent être situées à une distance de 10 cm et la fixation est effectuée sur les planches formant le coin.

Cette fonction de fixation est nécessaire pour assurer une évacuation libre de l'eau, de la neige, un drainage des condensats de haute qualité, et également pour éviter l'accumulation de déchets de construction, ce qui est impossible si les contre-rails sont placés fermement sur le sol de la vallée.

En conclusion, il convient de noter: le contre-treillis est utilisé non seulement sur les toits en pente, mais également pour l'isolation des murs, la décoration des façades, assurant une ventilation efficace.

Une installation compétente du toit vous permettra de construire une barrière fiable qui protège la structure du bâtiment des phénomènes naturels. Pour prolonger la durée de vie du toit construit, il est nécessaire de veiller au respect exact de la technologie d'installation. Les lattes et les contre-lattes sont des pièces importantes du gâteau de toiture. Dans le même temps, les fonctions que remplissent ces structures sont différentes et ne peuvent pas être interchangeables.

Quelle est la différence entre le lattage et le contre-lattage? Tous les constructeurs ne connaissent pas le but des contre-rails et la méthode de leur installation. Les jeunes couvreurs confondent souvent les contre-lattes avec les lattes érigées lorsque tous les toits sont installés. Pour comprendre le but de chacun de ces éléments du toit, il est nécessaire de se demander pourquoi et comment ils sont disposés.

Les rangées de planches clouées au système de chevrons et utilisées pour fixer le matériau de toiture sont appelées lattes. Dans la construction, il existe deux types de structures de lattage:

  • revêtement de sol solide en planches posées à proximité les unes des autres avec un espace ne dépassant pas un centimètre
  • lattes déchargées, au cours de l'installation desquelles les planches sont posées avec un certain pas, adaptées à la fixation du revêtement de toit choisi.

L'installation d'un lattage plein est nécessaire sur les toits à faible pente lors de la pose des matériaux de toiture suivants:

  • carreaux souples
  • ardoise plate en amiante
  • tuiles métalliques
  • ardoise plate sans amiante.

Important!
Lors de l'installation d'un revêtement de sol continu, deux couches sont installées, la première étant montée en utilisant la méthode du lattage déchargé à partir de panneaux ou de barres, et la seconde est posée à partir de contreplaqué résistant à l'humidité ou de panneaux de particules liés au ciment. Un angle de 45 degrés doit être maintenu lors de la pose de la deuxième couche. Le lattage massif joue un rôle d'accompagnement, améliorant l'isolation phonique et thermique du toit.

Un lattage déchargé est construit à partir de barres dont la taille peut être de 50x50 mm, ainsi que 60x60 mm. Ce type de lattage est nécessaire pour la pose de toitures en acier, de tôles ondulées en ardoise, en terre cuite ou en tuiles ciment-sable.

Le contre-treillis, autrement appelé contre-poutres, est constitué de fines barres de bois qui sont rembourrées sur des chevrons au-dessus d'un matériau d'étanchéité fixé avec une agrafeuse de construction. Des matériaux de toiture, des films, des membranes hydro-barrières sont utilisés comme imperméabilisation. À la suite de l'installation du contre-treillis, un espace de ventilation est formé entre la toiture et la couche d'étanchéité.

Important!
Pendant le fonctionnement de la toiture, de la condensation peut se former à l'intérieur de la toiture. Si des gouttes de condensation peuvent s'accumuler sous le matériau de la toiture, un excès d'humidité peut provoquer la pourriture de la structure du toit. Les contre-poutres fournissent un espace à travers lequel l'humidité est détournée vers le système de drainage, ainsi que les courants d'air qui assèchent la structure du toit.

Pour la pose de contre-poutres, des barres d'une section égale à 30x50 mm sont prises. Si le toit a une forme structurelle complexe et une grande longueur de pieds de chevron, des barres plus épaisses de 50x50 mm sont choisies.

Lors de l'installation d'un revêtement de sol continu, la construction d'un contre-treillis est obligatoire, car elle seule peut fournir une ventilation normale de la surface inférieure d'une tuile métallique ou d'un autre matériau de toiture. En règle générale, un gâteau de toiture ressemble à ceci:

  • tournage solide
  • imperméabilisation
  • contre-treillis (l'épaisseur dépend des paramètres de la pente du toit)
  • lattage à gradins (la taille des gradins dépend de la taille du matériau de toiture)
  • couverture de toit.

Quel type de bois choisir les barres pour le montage du contre-treillis? Cette question est très importante pour garantir la qualité des travaux d'installation et de construction. Si vous envisagez de poser un toit en matériaux lourds, le pin ou le chêne est idéal comme matière première pour la fabrication de contre-poutres. Si le toit doit être recouvert de matériaux de toiture légers, des variétés de bois résineux peuvent être utilisées.

Le dispositif de contre-treillis est recommandé pour tous les types de toits en pente. Les contre-poutres sont fixées avec des clous de toiture galvanisés aux chevrons au-dessus du matériau d'étanchéité fixe, les poutres vont le long des chevrons. Il en résulte qu'il est possible de surélever légèrement la structure de la caisse, c'est-à-dire à la hauteur de la barre utilisée. À son tour, l'espace résultant fournit une ventilation efficace du gâteau de toiture. La hauteur du contre-treillis doit varier de 2 à 5 cm.

  • Pour une disposition correcte des patins, il est nécessaire de s'assurer que les plans supérieurs des bords des contre-poutres se croisent en un point. Pour se conformer à cette exigence, les barres des pentes opposées sont coupées à l'angle requis. La précision des calculs de l'inclinaison des planches posées, ainsi que la résistance de la fixation de la rangée supérieure d'éléments de toiture, par exemple des tuiles, dépendent de l'installation professionnelle des lattes sur la crête.
  • Dans la zone des vallées, les contre-poutres principales sont clouées aux poutres longitudinales de la crête avec un pas de 10 cm. Cela permet une élimination gratuite de la poussière, des condensats, de la neige emprisonnée et contribue également à une ventilation efficace du couverture de toit.

Important!
Il est nécessaire de prêter une attention particulière aux erreurs fréquemment rencontrées dans l'installation du contre-treillis sous les vallées, qui consistent en la pose dense des poutres sur le plancher de la vallée.

Le respect de la distance recommandée de 5 à 10 cm assurera une libre circulation de la pluie et de l'eau de fonte entre les poutres et le support de la vallée. Dans le cas d'un ajustement serré, la ventilation des vallées est interrompue et l'élimination rapide du condensat par le surplomb des avant-toits est également difficile. Lors de l'aménagement de vallées peu profondes, il est recommandé d'utiliser des joints supplémentaires sous le contre-treillis, qui est généralement un ruban d'étanchéité. Ce matériau minimise la probabilité de fuites.

Important!
Si les recommandations ci-dessus pour la construction de vallées et de crêtes ne sont pas respectées, leur structure peut être déformée. Les planches du lattage de finition sont clouées aux contre-rails avec des clous spéciaux dont la longueur est égale à la hauteur additionnée des deux barres.

De nombreux constructeurs se posent une question sur la violation de l'intégrité de la couche d'étanchéité lors de la fixation des contre-rails aux chevrons. En effet, sur chaque mètre carré de surface, au moins dix attaches doivent être utilisées. Il s'avère que l'étanchéité est rompue en dix points. Ces endroits deviennent vulnérables à la pénétration d'humidité si l'installation est effectuée par temps pluvieux. Pour éviter ce processus, les couvreurs doivent effectuer des travaux d'installation de contre-lattes, de lattes et de toiture par temps sec sans longues pauses. Avec tout le matériel dans son intégralité, des outils professionnels et une équipe qualifiée, il n'est pas difficile de faire tout le travail sans délai.

Important!
De petites fuites d'humidité à travers les points de fixation des contre-barres avec étanchéité ne sont possibles qu'au moment des travaux d'installation. Dès que le matériau de toiture est posé, ce défaut sera éliminé par lui-même. L'humidité emprisonnée à l'intérieur de la structure du toit sera éliminée en temps opportun en raison de la présence d'un espace ventilé.

Lors de l'aménagement du toit d'une maison avec des tuiles naturelles, les contre-lattes utilisées doivent avoir des indicateurs d'épaisseur différents, à savoir:

  • les barres inférieures sont prises plus épaisses, car la plus grande charge leur tombe
  • les lattes du milieu doivent être légèrement plus minces
  • les barres supérieures sont prises les plus minces.

Cette conception permet une fiabilité maximale du toit en tuiles érigé. Si vous effectuez le travail de manière professionnelle, le gril de comptoir servira fidèlement pendant plusieurs décennies.

Lors de la construction d'un toit chaud, la question de l'organisation d'une ventilation adéquate sous la toiture devient la plus urgente. Une couche d'isolation du côté de la pièce est protégée par un pare-vapeur et du côté du toit - par l'imperméabilisation. Les panneaux d'isolation thermique ne doivent pas être mouillés, car cela perd ses propriétés. Par conséquent, la présence d'un espace ventilé formé par la contre-grille est vitale. Seulement dans ce cas, le toit chaud le restera longtemps. Les habitants de la maison recevront un grenier confortable, qui peut être utilisé même pendant la saison froide.

Les contre-poutres pour un toit chaud sont prises avec une taille de 40x50 mm. Vous pouvez prendre et plus puissant - 50x50 mm. Lors de la fixation aux chevrons à travers l'étanchéité, des vis autotaraudeuses sont utilisées, dont la longueur est de 90 mm. Pour le dispositif du contre-treillis, il n'est pas du tout nécessaire d'utiliser une barre pleine, elle peut être montée en toute sécurité à partir des éléments constitutifs disponibles.

De nombreux artisans amateurs peuvent avoir l'impression que la grille de comptoir n'est utilisée que pour la toiture. Cependant, ce n'est pas tout à fait vrai.Une technologie similaire est utilisée dans la décoration des façades, où le rôle de la ventilation est également important. Les façades ventilées prolongent la durée de vie de l'ensemble du bâtiment, empêchant l'effet destructeur de l'humidité de pénétrer à la fois dans les murs de l'installation et dans les matériaux de finition.

Comme vous pouvez le constater, le choix du matériau pour le contre-treillis et son installation nécessite des connaissances professionnelles. Vous pouvez le faire vous-même, mais comment éviter les erreurs? De plus, les travaux de toiture sont réalisés en hauteur, ce qui nécessite une approche approfondie pour assurer la sécurité et le respect de toutes les règles. Par conséquent, vous ne devriez pas économiser sur une équipe de couvreurs qualifiés, qui possède de nombreuses années d'expérience dans la réalisation de tels travaux.

Il est préférable de suivre calmement l'avancement de la couverture de toit, en connaissant les principales étapes de la tarte à la toiture. Les entrepreneurs traitent les clients passionnés de construction avec respect et préfèrent ne pas tricher. Après tout, ils devront éliminer toutes les imperfections après les avoir identifiées. Bien que les entreprises sérieuses qui se lancent sur le marché de la toiture depuis longtemps ne risquent pas de gâcher leur réputation par un mauvais travail. Par conséquent, privilégiez les entreprises bien connues.

Une installation correcte du lattage sous la tuile métallique est une garantie d'une installation de haute qualité du matériau de toiture. Soulignons les principaux points pour choisir le type et l'inclinaison du lattage, ainsi que pour calculer le nombre de planches nécessaires et leur taille dans le cas de l'installation d'un toit métallique.

Avant d'installer les lattes, assurez-vous que la "tarte" de la toiture est faite correctement. En particulier, y a-t-il un espace de ventilation entre le film d'étanchéité et le panneau sur lequel la tuile métallique sera installée? Après avoir posé la membrane d'étanchéité le long des chevrons, une barre de 50x50 mm (contre-treillis ou contre-rail) est clouée, à l'aide de laquelle l'air circulera sous le matériau de toiture. L'espacement des contre-treillis est égal à la portée du système de chevrons, généralement de 700 à 800 mm.

Toiture "tarte" pour tuiles métalliques

  1. Chevrons
  2. Imperméabilisation (membrane de diffusion)
  3. Contre-treillis (barre 50x50 mm)
  4. Lattage pour tuiles métalliques
  5. Tuile en métal
  6. Pare-vapeur
  7. Planche de départ gainage
  8. Planche d'avant-toit
  9. Bande de ventilation en PVC ou maille en aluminium
  10. Compte-gouttes
  11. Support de gouttière
  12. Panneau frontal

Le but principal du contre-treillis est de préserver le matériau de la toiture et la structure en bois de la toiture en raison du «vieillissement» de l'excès de condensat formé sous la tuile métallique. La règle est valable aussi bien pour un toit froid que pour un toit mansardé.

Comme base pour les tuiles métalliques, une planche est utilisée, dont les dimensions sont de 25 (30) x100 mm. Son épaisseur n'a pas d'importance fondamentale (25 ou 30 mm), puisque le poids de la toiture métallique ne dépasse pas 7 kg / m2. Le matériau résistera également facilement aux charges de neige pendant la période d'exploitation hivernale. L'essentiel est que l'épaisseur de chaque planche soit la même ou avec un léger écart de 2-3 mm. Cette condition vous permettra finalement d'obtenir un plan de pente plat.

Pour les tuiles métalliques, trois types de lattage peuvent être distingués: clairsemé (ou pas), solide et combiné... Le premier type est le plus courant, car il est utilisé sur différentes formes de toit avec une pente de plus de 20 degrés. La distance entre les centres des planches dans ce cas est égale à la longueur d'onde de la tuile métallique.

Caisse clairsemée

Pour les structures peu profondes (14-20 °), une caisse continue est utilisée. Rappeler que pente de toit minimale autorisée pour les tuiles métalliques - 14 degrés. Attention, malgré le nom «solide», il n'est pas recommandé de poser des planches à proximité les unes des autres: il faut laisser un vide technologique de 2-3 cm.

Caisse solide

Le schéma de pose combiné pour les carreaux métalliques comprend les deux premiers types.L'étape est effectuée sur toute la surface du toit, à l'exception des nœuds de toit supplémentaires: la jointure du toit au tuyau ou au mur, la vallée. Il est recommandé d'installer un revêtement continu à ces endroits du toit.

Lattage plein: à gauche - le nœud de vallée, à droite - la jonction de la tuile métallique au tuyau

Une caisse solide doit également être installée:

  • autour des lucarnes, des trappes de toit, aux endroits de plis externes et internes des pentes du toit
  • à la place de la fixation des éléments de sécurité du toit (pare-neige, clôtures de toit, ponts et escaliers)
  • dans la partie supérieure du toit, deux panneaux supplémentaires sont en outre installés à une distance de 2-3 cm pour une fixation fiable de la bande de faîtage métallique.

Lattage correct dans la zone de faîtage

Pour déterminer le pas d'un lattage raréfié (non continu), il est nécessaire de connaître la longueur d'onde de la tuile métallique. Pour le profil Monterrey, la distance entre les planches adjacentes sera de 350 mm.

Le pas de latte est calculé du centre (axe) au centre de la planche Le pas entre le plateau de départ et le deuxième plateau est considéré comme allant du bord inférieur du plateau de départ au centre du second.

Marche de revêtement pour tuiles métalliques Monterrey

La distance entre la planche de départ du revêtement et la deuxième planche est de 300 mm, tandis que le pas ultérieur du revêtement de la tuile métallique Monterrey est de 350 mm. Cela est dû à la nécessité de libérer le toit de 50 mm (voir image).

Le retrait du toit par rapport au premier panneau de revêtement pour la plupart des types de tuiles métalliques est de 5 cm.

Voici les données des types de toits profilés les plus populaires pour déterminer l'inclinaison du panneau pour les tuiles métalliques:

Le système de chevrons est le cadre de support du toit en pente. C'est une collection de divers éléments structurels fixés ensemble de différentes manières. Le système de chevrons comprend un Mauerlat, des pieds de chevron, des bouffées, des pannes, une base pour le toit et d'autres unités et pièces plus petites. Ils sont tous reliés par des goujons, des clous et d'autres attaches. La résistance du système de chevrons, la fiabilité et la durabilité du toit dans son ensemble dépendent du choix du type de fixation.

Traditionnellement, des épingles, des clous et des agrafes ont été utilisés pour installer le système de chevrons, mais avec l'avènement des tournevis électriques, la popularité des vis et des vis autotaraudeuses a augmenté et elles sont de plus en plus utilisées dans les travaux de construction.

Malgré le fait que extérieurement la vis autotaraudeuse et la vis sont très similaires, elles diffèrent par le filetage et la méthode d'installation:

- la vis a un filetage en forme de vrille, qui n'atteint pas la tête et sert à fixer des pièces à des matériaux tendres, par exemple au bois. Les vis à tête hexagonale robustes sont appelées «tétras des bois»

- la vis autotaraudeuse a un filetage spécial sur toute la longueur de la tige et forme un contre-filetage dans les pièces à assembler.

Pour fixer la pièce avec une vis, vous devez d'abord percer un trou. Lors du montage d'une pièce avec une vis autotaraudeuse, un tel trou n'est pas nécessaire.

Un clou de construction commun a une tige ronde et pointue et une tête plate. Lors de l'installation d'unités critiques, des clous peignés ou brossés sont utilisés. Grâce à la coupe transversale sur la tige, la force de fixation d'un clou brossé est 5 fois supérieure à celle d'un clou conventionnel. Dans des conditions d'humidité élevée, des clous à vis sont utilisés, ce qui augmente la force de fixation de 4 fois.

La force de maintien des clous et des vis est également différente. Par exemple, pour extraire un clou non galvanisé de 2,6x40 mm d'une planche de pin, vous devez appliquer une force de 32 kg, et retirer une vis plus courte de 2,6x22 mm nécessitera une force de 74 kg. La fixation faite avec des clous galvanisés est nettement plus solide que l'utilisation de simples clous noirs.

Il semblerait que la conclusion soit évidente: lors de l'installation du système de chevrons sous le toit d'Ondulin, des vis autotaraudeuses doivent être utilisées, mais il n'est pas nécessaire de se précipiter.Le fait est qu'avec les changements d'humidité et de température, sous l'influence des charges de neige et de vent, le système de chevrons «respire», c'est-à-dire les éléments en bois gonflent, changent de taille et se déplacent les uns par rapport aux autres, tandis que les charges de flexion, de cisaillement et de traction agissent sur les fixations.

De telles charges ne sont pas terribles pour un clou: sa tige résiste facilement à de nombreux virages, et si le bois serre le clou lors du gonflement, la fixation reste toujours solide. La tête saillante du clou est clairement visible et il n'est pas difficile de l'enfoncer jusqu'au bout lors de la prochaine inspection du toit.

Il est facile d'imaginer ce qui arrive à la vis autotaraudeuse lorsque la température change, surtout lorsque les chevrons et les poutres sont mouillés et gonflés: le filetage ne permet pas à la tige de bouger et la casse en un ou deux endroits. Très souvent, la tige se casse à la base de la tête et la monture est complètement détruite. La résistance de l'acier et la qualité du traitement thermique de la vis autotaraudeuse n'ont pas d'importance, car l'eau glacée peut détruire des nœuds encore plus puissants.

L'utilisation de vis autotaraudeuses, de vis et, en particulier, de «tétras des bois» est possible lors de l'installation de supports coulissants de chevrons, de pinces et d'autres pièces en acier, mais il faut comprendre qu'une telle fixation sera plus coûteuse et l'installation plus laborieuse .

Lors de l'installation du système de chevrons de toits en pente de maisons unifamiliales et de blocs d'une hauteur de 2-3 étages, il est recommandé d'utiliser des clous des tailles suivantes:

Le toit est un élément important de la maison qui protège la maison des influences extérieures. Dans la construction privée, les plus répandus sont les toits à pignon et en croupe.

Les structures à pignon sont formées de deux plans inclinés et doivent avoir un angle d'inclinaison de plus de 2,5 degrés.

Leur construction est recommandée dans les régions à fortes précipitations.

La hanche dans sa structure est similaire à un toit à pignon, mais au lieu de deux plans inclinés, quatre sont supposés ici - la structure est inclinée de chaque côté.

L'élément principal de ces toits est les chevrons, qui sont un cadre qui supporte tous les autres composants. Les chevrons sont fabriqués à partir d'un coin métallique ou d'une barre en bois.

Pour fixer les éléments de chevrons, une caisse est utilisée - des planches de 20 à 35 mm d'épaisseur, rembourrées sur les chevrons. Le lattage sert également à fixer les matériaux de toiture (ardoise, carton ondulé, métal, etc.). Pour l'isolation du bruit, du froid et de l'humidité, une barrière anti-vapeur et hydro-électrique est utilisée - qui sert également de protection pour l'isolation.

Les contre-rails favorisent la circulation de l'air entre les tôles profilées, les lattes et le film étanche. La ventilation du toit est ici assurée par des lacunes technologiques spéciales au faîte et le long des pentes, ainsi que par des fenêtres de ventilation. Les travaux d'installation de toiture doivent obéir au principe de base: créer l'étanchéité nécessaire.

Grille de comptoir - il fait partie du système de toiture sous la forme de barres de bois, qui sont montées au-dessus du pare-eau sur les chevrons... Il est destiné à la ventilation du matériau de toiture en raison des espaces créés. Il peut être installé avec n'importe quel matériau d'isolation ou de toiture.

Lors de l'isolation des espaces sous les toits, il n'est pas recommandé d'utiliser des plastiques en mousse. Ces matériaux ne laissent pas passer la vapeur et peuvent créer un effet thermos nocif pour le métal et le bois. Le contre-treillis est généralement constitué d'une barre en bois d'une section transversale de 25 × 50 mm et plus.... Le plus fiable est considéré comme un lattage constitué d'une barre d'une taille de 40 × 50 mm. Lors de l'installation, des barres pleines ou composites peuvent être utilisées.

La différence entre le lattage et le contre-lattage est la suivante:

  1. Lors de l'installation de contre-lattes, elles sont montées sur les chevrons, immédiatement après l'imperméabilisation, la caisse est montée sur les contre-lattes
  2. La distance entre les fragments du contre-treillis est égale à la distance entre les chevrons. Le lattage peut être plein ou avec un intervalle selon le type de toit et la pente du toit
  3. La fonction principale du contre-treillis est la ventilation du matériau de toiture le lattage traditionnel est utilisé pour fixer les matériaux de toiture et les chevrons.

En cas de légères différences de hauteur des parties du système de chevrons, des contre-rails aident à ajuster les pentes du toit. La contre-grille permet également aux couvreurs de se déplacer autour de la structure sans endommager l'isolation (feutre de toiture, etc.).

Grille de comptoir - qu'est-ce que c'est (exemple de photo):

Le gâteau de toiture est une structure spéciale qui protège le toit de diverses influences négatives, et se compose des éléments suivants:

  • Pare-vapeur. Protège l'isolation thermique des fumées du côté de la pièce... Il est posé à partir d'un film, fixé avec un ruban de liaison. Les nouvelles technologies pour cet appareil peuvent inclure une couche d'aluminium qui améliore les performances d'isolation réfractaire et thermique.
  • Couche isolante thermique. Habituellement, il est réalisé à l'aide de plaques de laine minérale traitées avec des imprégnations spéciales ou à l'aide de mousse de polystyrène extrudé. Pour protéger la couche d'isolation thermique de la pénétration d'humidité, l'installation est effectuée avec une diminution de la teneur en humidité du bois d'au moins 18%.
  • Lacunes de ventilation... Pour le dispositif de ventilation, les trous de ventilation et les boîtes de corniche sont situés près de la crête.
  • Système anti-givrage. Dans les endroits de possible givrage et accumulation de neige, des câbles chauffants sont situés, connectés à l'unité de commande et au capteur de température. Ce système s'éteint et se rallume automatiquement.
  • Isolation contre l'humidité. Le choix de la barrière d'étanchéité dépend du matériau de toiture spécifique... Ici, il est important de positionner correctement les côtés du matériau: l'un va vers le toit, l'autre vers l'isolation. Il existe plusieurs types d'hydrobarriers. Les membranes de diffusion et de superdiffusion sont des films avec des micro-trous qui retiennent l'humidité mais laissent passer la vapeur. Les films de condensat sont utilisés avec deux fentes de ventilation (l'humidité, pénétrant sur le film, se déplace dans la fente de ventilation).

Les caractéristiques de l'installation du gâteau de toiture dépendent du matériau de la base du toit.

Dans 99% des cas, un grenier froid est inhabité, sans chauffage. Cette conception nécessite une ventilation puissante.empêchant l'accumulation de condensation et d'humidité. Par conséquent, le contre-réseaucréer un espace de ventilation entre le matériau de toiture et l'imperméabilisation, devrait être présent.

La contre-grille vous permettra également de ne pas traiter la caisse avec un composé protecteur spécial.

La construction d'un contre-treillis commence par la sélection des matières premières. Quand le toit est agencé avec une couverture de poids lourd, pour les contre-poutres, il est recommandé de choisir du bois de pin ou de chêne.

Les bardeaux flexibles et autres options de toiture plus légère impliquent le choix du bois tendre (tremble, etc.). Épaisseur standard des contre-rails dans des conditions de toit traditionnelles est de 30 × 50 mm.

Pour des structures plus complexes, des contre-poutres d'une section transversale de 40 × 50 et 50 × 50 mm conviennent. La hauteur du contre-treillis peut être de 20 à 50 mm, la longueur de la barre est de 1,5 m.

Dans le même temps, de plus en plus de développeurs utilisent des matériaux modernes de haute qualité, hautement fiables et durables. Ces matériaux comprennent une membrane d'étanchéité, un film, etc.

La plupart des toitures (y compris les tôles profilées) impliquent l'utilisation de contre-barres d'une section transversale de 30 × 50 mm. Pour un exemple de montage d'un contre-treillis, considérons son installation sous une tuile métallique. Après avoir fixé le film d'étanchéité sur le dessus de la structure du chevron, effectuez le conditionnement du contre-treillis.

Les dimensions du contre-treillis pour les tuiles métalliques sont généralement de 135-137 cm de longueur et 30 × 50 mm de section. Ils sont fixés avec des clous galvanisés avec un pas d'environ 30 cm.

Installation de contre-treillis pour tuiles métalliques est exécuté dans l'ordre suivant:

  1. Avant d'installer les barres traité avec des antiseptiques spéciauxprotéger l'arbre de la pourriture et des dommages causés par les insectes
  2. Après avoir posé l'hydro-barrière, ils commencent à fixer les contre-poutres
  3. La fixation est effectuée en utilisant des clous galvanisés sur la surface du film d'étanchéité
  4. Pendant les travaux, assurez-vous que les contre-poutres sont fixées en rangées parallèles et perpendiculairement à la planche d'avant-toit
  5. Les marquages ​​de l'étape de lattage sont appliqués sur le contre-treillis. (calculé à l'avance), les marques sont appliquées à partir de la deuxième barre par le haut dans la direction de la barre, qui est montée sur la crête sur toute la longueur de la structure, la taille des marches reste inchangée
  6. Les barres des barres sont reliées à l'aide d'un laçage de teinture
  7. Le lattage est effectué, si nécessaire, en plaçant des lattes de l'épaisseur requise - ces actions vous permettent d'aligner le plan de la pente du toit.

La contre-grille peut également être traitée avec un ignifuge, ce qui réduit le risque d'incendie dans la structure.

La réalisation de ces actions vous permettra de résoudre toute une gamme de tâches pour la toiture:

  • Augmentation de la durée de vie de l'ensemble du toit et de ses éléments individuels. Il est réalisé en prévoyant un entrefer qui facilite la ventilation de l'espace entre la tuile métallique et l'imperméabilisation.
  • La fixation la plus fiable de la membrane d'étanchéité.
  • Protection des poutres contre l'affaissement et la fissuration.

La technologie d'installation de tuiles métalliques peut inclure le rembourrage de planches ou de poutres brutes pour se déplacer sur le toit.

Installation à faire soi-même d'un contre-treillis pour tuiles métalliques:

Le but principal de l'installation de contre-poutres est le dispositif d'un canal ventilé pour l'imperméabilisation... Pour se protéger de l'eau, un film, un matériau de toiture ou une membrane peuvent apparaître. Une ventilation est créée ici entre l'imperméabilisation, les lattes standard et la toiture.

Peu à peu, de la condensation peut s'accumuler de l'intérieur du revêtement, ce qui peut provoquer la pourriture de la structure, ce qui est empêché par la contre-grille, car l'excès d'humidité est éliminé en raison du mouvement de l'air. Il est préférable de prendre les barres d'une section de 30 × 50 mm. avec une structure plus complexe - 50 × 50 mm.

Si vous êtes engagé dans la construction d'un toit moderne, qu'il s'agisse de carton ondulé, d'ardoise ou de métal, assurez-vous d'installer des contre-poutres. Les points de chevauchement et les joints de toute couverture de toit n'impliquent pas une étanchéité totale. Et le contre-treillis permettra de fixer le film d'étanchéité et d'améliorer ainsi les caractéristiques de qualité de l'ensemble de la structure.

Le dispositif d'un toit en tuiles métalliques est une étape cruciale qui achève les principaux travaux de construction d'une maison. Il est important de l'exécuter le plus précisément possible et conformément aux recommandations des spécialistes. L'installation correcte du contre-treillis est d'une importance particulière, car elle détermine les conditions pour le fonctionnement à long terme de la structure.

L'installation du système de toiture est réalisée en couches, chacune ayant son propre objectif. De cette manière, un dispositif appelé tarte à toiture est formé. Son but est de remplir plusieurs fonctions spécifiques:

  1. Protégez votre maison des influences extérieures telles que la pluie, la neige, la grêle et le vent.
  2. Isolation du bâtiment pour éviter les déperditions de chaleur. On pense qu'avec un toit froid, les pertes peuvent être de 25 à 30%. Et comme il s'agit d'un objet durable, les frais d'isolation de toiture sont rapidement amortis en présence d'un toit chaud.
  3. Maintenir les conditions de température et d'humidité dans la maison grâce à l'utilisation de matériaux de membrane unilatéraux.
  4. Isolation du système de chevrons de la pénétration d'humidité à l'intérieur de l'espace extra-atmosphérique. C'est le facteur le plus dangereux pour les structures en bois. Le gâteau de toiture se compose de plusieurs couches, dont chacune est obligatoire lors de la construction d'un toit chaud.

Le conduit de ventilation dans le gâteau de toiture est conçu pour éliminer l'humidité qui se forme sur la surface intérieure de la tuile métallique. Pour cela, un contre-treillis est installé sur les extrémités latérales des pieds de chevron. Mais d'abord, une membrane est tirée sur eux, ce qui a la capacité de faire passer l'humidité dans une direction. Ceci est facilité par des trous microscopiques sur toute la surface du film, qui doivent être installés sans tension pour que ces trous ne se déforment pas. Des bandes séparées sur la longueur sont posées avec un chevauchement de 7 à 10 centimètres et les joints sont collés avec du ruban adhésif. Initialement, le film peut être fixé avec une agrafeuse, et à la fin de sa pose, des barres de 25x50 ou 40x50 millimètres, appelées contre-treillis, sont emballées sur les bords des pieds de chevron.

Les films membranaires sont depuis longtemps utilisés en grandes quantités à l'étranger. Cependant, de nombreux promoteurs nationaux n'apprécient pas ce matériau et, essayant d'économiser sur les matériaux de construction, utilisent du polyéthylène solide ordinaire. Peut-être y a-t-il un manque d'informations, ce qui indique une faible culture de la conception et de l'installation.

En gros, toute couche entre plusieurs volumes d'espace confiné est appelée membrane. Mais dans notre cas, nous avons affaire à des cloisons à passage sélectif, laissant passer sélectivement l'humidité sous forme de vapeurs. La pratique s'est développée pour appeler de telles cloisons des membranes, et un film continu de pare-vapeur en polyéthylène ou d'étanchéité.

Le film de membrane permet à l'humidité de passer dans une seule direction

Si une tuile métallique est choisie comme revêtement de finition du toit, il est conseillé d'utiliser une barre de 50x50 millimètres pour le contre-treillis. Cela est dû au fait que cette feuille est profilée verticalement et que, par conséquent, l'espace en dessous a une section variable.

Les tuiles métalliques sont formées à partir de tôles d'acier galvanisé, d'aluminium ou de cuivre. Un profil qui imite un revêtement en céramique naturelle est réalisé par estampage sur un équipement spécial. Différentes solutions de couleur sont obtenues en appliquant une peinture et un vernis de protection fiables ou des revêtements plastiques.

Une feuille de tuile métallique est galvanisée des deux côtés, puis traitée avec des revêtements protecteurs décoratifs

La base de la fabrication de tuiles métalliques bon marché est une tôle d'acier galvanisé d'une épaisseur de 0,4 à 0,5 mm. Ses caractéristiques de résistance sont déterminées par la forme complexe du profilé et sa durabilité est déterminée par la qualité du revêtement protecteur. La période de garantie de fonctionnement est fixée par les fabricants à 10 ans et la durée de vie réelle du revêtement atteint 50 ans, sous réserve des recommandations relatives à la technologie d'installation.

Au-dessus du contre-treillis, est installé le lattage de support principal, qui peut être fabriqué à partir d'une planche de 25 millimètres d'épaisseur. Le pas d'un tel lattage dépend de l'angle d'inclinaison de la pente du toit. Pour des angles allant jusqu'à 15 degrés, une caisse continue est fabriquée, ce qui permet des espaces entre les planches jusqu'à 50 millimètres. Pour les pentes plus raides, le lattage est fait de façon clairsemée par incréments recommandés par le fabricant de toiture.

Ainsi, l'humidité du gâteau de toiture à travers la membrane est évacuée dans l'espace formé par le contre-treillis et à travers le triangle froid est éliminée de l'espace sous le toit. Sur les toits de configuration complexe, il est souhaitable d'utiliser des ventilateurs de toit.

L'exclusion du contre-treillis du gâteau de toiture n'est possible que s'il n'est pas prévu d'utiliser le grenier dans le grenier à l'avenir. Dans tous les autres cas, il est nécessaire de prévoir une ventilation efficace de l'espace sous le toit.Il convient de noter que le contre-treillis est utile dans tous les cas, car il peut être utilisé pour corriger les erreurs commises lors de la construction du système de chevrons et conduisant à des irrégularités lors de l'installation du revêtement de finition.

Lors de l'installation d'un contre-treillis, les conditions sont créées pour une isolation thermique supplémentaire et l'absorption du bruit de la pluie et de la grêle est améliorée. Économiser sur cet élément de toit peut conduire à:

  1. Une augmentation de l'humidité dans l'espace sous le toit avec des résultats assez prévisibles. En cas de ventilation insuffisante, les éléments du système de toiture se couvriront rapidement d'humidité et de moisissure et de pourriture
  2. La formation de glace sur la couche de finition du toit, ce qui accélère l'usure du toit. Une humidité élevée dans l'espace sous le toit peut entraîner le givrage de la tuile métallique et son usure rapide.
  3. Augmentation de la formation de glaçons sur la pente du toit, ce qui est un facteur dangereux pour les personnes vivant dans la maison. La libération d'excès d'humidité sous le toit entraîne la formation de glaçons, qui constituent un grave danger pour les personnes vivant dans la maison.

De ce qui précède, nous pouvons conclure que la fabrication de contre-treillis sur les toits en tuiles métalliques est obligatoire.

Ci-dessus, il a été mentionné l'une des fonctions du contre-treillis - niveler le toit. La taille de la section transversale des barres pour cet élément sur les toits à pignon est de 25x50 mm, sur des structures complexes à plusieurs pentes - 40-50x50 mm.

Dans la pratique, la technologie de dispositif à contre-treillis suivante est utilisée:

  1. Un film de membrane est installé avec une agrafeuse attachée aux pieds du chevron.
  2. Sur les chevrons extrêmes, des barres de contre-treillis d'une épaisseur de 25x50 millimètres sont installées.
  3. Le cordon est tiré, après quoi les barres de l'épaisseur requise sont sélectionnées avec un alignement le long de celle-ci. Ainsi, l'épaisseur des pièces de contre-treillis peut changer lors de l'installation. Si les barres des contre-supports sont alignées en hauteur, la caisse principale, puis la toiture, reposeront parfaitement à plat
  4. La longueur des barres du contre-treillis dépend indirectement de l'angle d'inclinaison des pentes du toit. Si une caisse solide est fabriquée, les barres le long des chevrons sont emballées avec un espace de 2-3 centimètres. Un dispositif de contre-treillis continu, sans espaces, n'est pas souhaitable, il est préférable d'avoir une communication entre des sections séparées de l'espace ventilé. Le lattage principal doit être fixé à chaque barre avec au moins deux clous.
    Le lattage est fixé à chaque barre en deux points.

Si le système de fermes de toit est de haute qualité, l'installation de cet élément ne présente aucune difficulté. Ci-dessus, la méthode de montage des barres du contre-treillis a été décrite, et vous ne pouvez ajouter qu'une description de la méthode d'ajustement de son niveau par rapport aux cordons étirés.

Pour ce faire, il n'est pas nécessaire de couper la barre à l'épaisseur souhaitée en tout point. Vous pouvez utiliser des doublures faites de panneaux de fibres de bois minces, de contreplaqué et d'autres matériaux en feuille de la taille requise. Dans ce cas, aucun rebord n'est formé entre les barres et la caisse principale reposera parfaitement à plat.

Il convient de noter que les barres du contre-treillis et la planche du lattage principal seront en contact constant avec l'humidité, par conséquent, le traitement antiseptique de ces éléments structurels doit être effectué avec une attention particulière.

La fixation des barres de contre-treillis doit être aussi fiable que possible, car de grandes charges de vent sont transmises au système de chevrons précisément à travers ces pièces. Avec un vent fort d'une certaine direction, les forces de déchirement sur la couverture de toit de finition peuvent atteindre 630 kg par mètre carré de toit. Ici, il est conseillé d'utiliser des vis autotaraudeuses d'une longueur d'au moins 100 millimètres avec un revêtement anti-corrosion. L'étape de leur installation doit être de 10 à 15 centimètres.

Il n'y a pas de bagatelles ou d'opérations inutiles dans les structures de toit modernes. Chaque étape est importante et fait partie intégrante et justifiée de la technologie, qui doit être effectuée avec soin et précision.

La disposition correcte du système de chevrons et de la tarte à toiture assure la durabilité du toit et le confort de vie dans la maison. Les erreurs d'installation peuvent entraîner des pertes financières importantes pour la modification du toit. La disposition du contre-treillis pour la formation de l'espace de ventilation est d'une grande importance. Technologiquement, le travail est assez simple et peut être effectué indépendamment. Je vous souhaite du succès!

Le toit est une structure obligatoire qui est présente dans n'importe quelle maison. Il protège non seulement l'espace de vie du vent et des précipitations, mais rend également le bâtiment plus attrayant et complet. Dans une telle conception, un lattage correctement construit joue l'un des rôles les plus importants.

Actuellement, le choix des matériaux de toiture est très riche, vous pouvez donc choisir la meilleure option pour tous les goûts et tous les budgets. Pour que les revêtements reposent correctement et de manière fiable sur la base, il est nécessaire d'installer un lattage solide et durable. Cette construction prolongera la durée de vie du toit et le rendra plus durable.

Le lattage lui-même est constitué de poutres posées perpendiculairement. Ces pièces sont installées sur les pieds des chevrons. Cette structure assume la charge principale du matériau de toiture. Dans ce cas, les chevrons transfèrent le poids du toit aux planchers. Une exécution correcte se traduit par un système fiable qui fonctionnera pendant de nombreuses années.

Un autre élément important de la «tarte» de la toiture est le contre-treillis. Cette conception diffère du lattage dans ses fonctions et sa structure, mais tout le monde ne sait pas ce que c'est.

Le contre-treillis se compose également de barres en bois. Ils sont bourrés directement sur le matériau d'étanchéité, sur les chevrons. Cette structure est montée pour former une couche d'étanchéité de haute qualité. En règle générale, le contre-treillis est installé sous la tuile métallique.

Les lattes et les contre-treillis sous le toit sont constitués de divers types de matériaux.

Le mieux adapté pour un tel travail:

  • planche à rainure et languette
  • planche non tranchante
  • planche bordée
  • contreplaqué de haute qualité, résistant à l'humidité
  • panneaux de particules.

Les experts ne recommandent pas de fabriquer de telles structures à partir de planches dont la largeur est supérieure à 15 cm, car avec le temps, un tel matériau de construction commence à se déformer. Ces défauts sont particulièrement sensibles aux zones situées à travers les fibres.

Il est tout à fait possible de faire l'installation de telles structures de vos propres mains. Bien sûr, ce travail ne peut pas être qualifié de très simple et rapide. La fiabilité et la durabilité du matériau de toiture dépendront directement de la qualité du lattage que vous avez construit. C'est pourquoi l'installation de tels systèmes doit être prise de la manière la plus responsable et la plus sérieuse possible. Si vous doutez de vos capacités, il vaut mieux ne pas prendre de risques, mais confier le travail à des professionnels.

Il existe deux principaux types de lattes de toiture. Ils sont solides et déchargés. Faisons connaissance avec ces constructions en détail.

Un type de lattage solide est installé à l'aide de contreplaqué résistant à l'humidité ou de plaques OSB (leur épaisseur doit être d'au moins 10 mm). Parfois, des planches sont utilisées pour collecter cette structure. Si vous utilisez ce dernier matériau, vous devez tenir compte du fait qu'il s'adapte à de petits intervalles (environ 10 mm).

Le principal avantage d'une gaine solide en matériau en feuille est, bien entendu, une surface parfaitement plane, ce qui en est le résultat. Sur une telle structure, il n'y a pas de gouttes, contrairement aux options assemblées à partir de planches.

Cependant, ce système présente également plusieurs inconvénients.

  • La pose de feuilles de revêtement peut gravement toucher le portefeuille, car les panneaux OSB ou contreplaqués ont tendance à être plus chers que les panneaux ordinaires.
  • Poser les bardeaux fermement sur la latte n'est pas toujours une bonne chose.L'augmentation de la conductivité thermique de la toiture provoquera certainement l'apparition de condensation, même si les valeurs de température fluctuent au cours de la journée. Avec une pose dense, il n'y a plus d'espace de ventilation pour l'évaporation de l'excès d'humidité, de sorte qu'il s'accumule constamment sous le matériau de toiture, ce qui lui est très nocif.
  • Si vous pensez à la façon dont la tuile métallique est posée sur une telle base, il devient clair qu'en principe, cela n'a pas de sens particulier. Pour les bardeaux flexibles, une caisse solide est une excellente option, mais pour les bardeaux métalliques, il est tout à fait acceptable d'utiliser des conceptions plus abordables.

Un revêtement solide constitué de planches installées avec un petit dégagement est le mieux adapté pour une installation à de petits angles de pente du toit lors de la pose de carton ondulé, d'ardoise ou de toiture à partir d'un matériau tel que l'onduline. En ce qui concerne la tuile métallique, il n'est pas recommandé d'utiliser une caisse en planches pour cela.

Le lattage aminci sous le toit est reconnu comme la conception optimale. Lors de son installation, les guides doivent être installés de manière à ce que la base de chaque rangée horizontale de modules de tuiles métalliques acquière un support inférieur fiable et une largeur de matériau suffisante pour l'installation de vis autotaraudeuses.

Dans ce cas, l'écart entre les axes des guides horizontaux, doit nécessairement correspondre à la longueur longitudinale des modules de matériau de toiture. Le plus souvent, le pas entre les barres est de quelques centimètres. Cette conception est bien adaptée pour les toitures métalliques, l'ardoise ondulée et les tuiles naturelles.

Pour la construction d'un toit clairsemé, il est permis d'utiliser des panneaux d'une épaisseur de 20 à 40 mm. Dans ce cas, les dimensions des barres peuvent être de 50x50 mm ou 60x60 mm, et le diamètre du mât est de 70 mm.

Dans ce cas, le choix d'un matériau approprié pour la fabrication du lattage dépend en grande partie du toit et de ses caractéristiques. Par exemple, le bois utilisé dans la construction doit être au moins de grade 2 - noeuds et autres défauts ne doivent pas être présents sur le matériau. Il est conseillé de choisir une planche bordée.

Si une planche non tranchante est utilisée dans la fabrication d'un lattage clairsemé, ses bords doivent être coupés. Il n'est pas recommandé d'acheter des matériaux dont la largeur dépasse 140 mm - ces panneaux peuvent se déformer avec le temps.

Lors de la création d'une structure clairsemée du lattage, il est nécessaire de choisir le matériau:

  • sur lesquels il n'y a pas de nœuds - de tels défauts entraînent souvent la rupture des planches sous le poids des chutes de neige
  • bois sec - en aucun cas le bois ne doit être humide, car avec le temps, il se dessèchera de toute façon et les fixations (clous ou vis) ne tiendront pas aussi fermement dans le matériau.

Très souvent, une caisse solide plate est posée sur une caisse clairsemée. Bien entendu, un tel dispositif est facultatif. Il est tout à fait permis de monter une structure solide sans avoir d'abord érigé une base raréfiée.

Comme mentionné ci-dessus, divers matériaux peuvent être utilisés pour construire des lattes de toit. La condition principale du choix est leur qualité idéale. Seulement avec l'utilisation de barres fiables et durables au fil du temps, les affaissements ou les bosses n'apparaîtront pas sur la structure. De plus, le revêtement de sol lui-même doit être suffisamment solide pour ne pas se plier sous le poids d'un adulte.

Une attention particulière doit être portée à la taille des clous que vous allez utiliser lors de l'installation des lattes. Pour calculer cet indicateur, il est nécessaire de s'assurer que la longueur d'un clou n'est pas inférieure au double de l'épaisseur de la planche à clouer.

Il a déjà été dit ci-dessus que le type de contre-poutre et le lattage principal dépendent tout d'abord du matériau à partir duquel le toit est fabriqué. Par exemple, sous des revêtements suffisamment rigides, tels que des profilés métalliques, des tuiles ou de l'ardoise, une construction clairsemée de panneaux peut être utilisée.

Les matériaux de toiture les plus populaires sont:

  • carreaux de céramique, de ciment-sable ou de polymère-ciment
  • ardoise ou euro-ardoise spéciale
  • matériaux de falcium
  • tuile en métal
  • toit souple ou flexible.

La plupart des types de bardeaux (à l'exception du métal) sont des éléments en petites pièces. Ces matériaux sont de la plus haute qualité et sont faciles à installer en raison de leurs nombreuses propriétés positives et de leur longue durée de vie.

Les matériaux les plus lourds sont reconnus comme des bardeaux. Pour cette raison, ils doivent être posés sur la caisse et la base les plus durables et les plus solides. Pour cela, il est recommandé d'utiliser des barres pleines d'une section transversale de 50 à 60 mm.

L'ardoise est l'un des matériaux de toiture les plus courants. Le principal avantage, en raison duquel de nombreux consommateurs choisissent de tels revêtements, est qu'ils sont de taille compacte, de sorte qu'ils peuvent être facilement posés sur des barres dont les dimensions ne dépassent pas 50 mm. Lors de l'installation de plaques d'ardoise plus grandes, il est permis d'utiliser des éléments de caisse dont l'épaisseur est d'environ 80 mm. L'étape dans ce cas dépend directement des valeurs dimensionnelles.

Les grandes plaques d'ardoise doivent être installées de manière à ce qu'il y ait au moins trois supports sous elles. Cette condition doit être observée pour qu'un tel toit au fil du temps commence à s'affaisser sous l'influence de son poids et de ses précipitations.

La toiture à coutures n'est pas si populaire à l'heure actuelle, mais elle est parfois encore utilisée dans la conception du toit. Sa pente, en règle générale, est de moins de 14 degrés. Quant à la configuration d'un tel toit, elle est assez complexe et complexe, les experts recommandent donc fortement de l'installer sur des types de lattis solides.

Une installation plus simple et moins exigeante est un toit flexible. Cependant, pour son installation, un lattage massif à une ou deux couches est nécessaire. Le poids de ces matériaux de construction est léger, il n'est donc pas si difficile et énergivore de les installer.

Voyons maintenant de plus près quelle étape du lattage convient à certains types de matériaux de toiture:

  • Les couvertures de rouleau flexibles doivent être fixées sur une base solide. Le pas entre ses composants individuels ne doit pas dépasser 10 mm.
  • Pour un matériau de toiture tel que l'ardoise, l'étape doit être choisie en fonction de ses dimensions. Cet indicateur dépend principalement de l'épaisseur des feuilles, qui peut être de 50 à 75 cm.
  • En ce qui concerne les tuiles métalliques, le pas du lattage varie généralement de 300 à 400 mm. L'écart entre les deux dernières barres doit être 2 fois moindre.
  • Lors de la pose de tout type de bardeaux, il est nécessaire de se fier aux instructions du fabricant, tout en se souvenant du degré d'inclinaison du toit. Souvent, dans ce cas, les cartes sont installées avec un intervalle de 320-380 mm.
  • Pour les toits à joints debout, le pas de cadre le plus courant est de 200 mm.

Avant de procéder directement à l'installation d'un lattage fiable et de haute qualité, il est nécessaire de faire tous les calculs, car vous ne pouvez pas vous en passer dans la construction.

Pour calculer le volume requis de matériaux de construction, vous devez connaître les paramètres suivants:

  • taille du toit
  • type et épaisseur du matériau à poser
  • la structure de la toiture elle-même.

S'il vous semble que l'élaboration indépendante d'un projet pour une future structure est une tâche très difficile, vous pouvez utiliser un calculateur en ligne spécial, qui déterminera rapidement et automatiquement tous les paramètres nécessaires.

Il est tout à fait possible de faire l'installation du lattage sous le matériau de toiture de vos propres mains. Tout d'abord, vous devez vous approvisionner en tous les outils et éléments de fixation nécessaires, notamment:

  • clous et marteau
  • vis et tournevis
  • scie à métaux (au lieu de cela, vous pouvez acheter un moulin - il sera plus pratique de travailler avec)
  • pinces
  • crayon spécial ou craie pour le marquage
  • roulette
  • niveau de construction à bulles ou laser.

Lorsque vous avez acheté tous les outils et matériels, vous pouvez procéder aux travaux préparatoires. Vous ne devez pas les négliger, sinon, la structure peut s'avérer instable et de courte durée et il sera très difficile de l'installer.

  • Mesurez d'abord soigneusement le toit. Ensuite, vous devez commencer à préparer les planches pour la fabrication de la structure du cadre.
  • Si le matériau de toiture a un poids impressionnant, il est préférable d'utiliser des planches à bords larges. De tels détails peuvent facilement supporter le poids lourd du toit.
  • Les experts recommandent également de trier les matériaux de construction. Cela est dû au fait que dans de nombreux lots, il y a une qualité inférieure, qui est plus mince ou plus épaisse. L'utilisation d'éléments de tailles différentes conduit souvent au fait que le toit est posé avec des irrégularités et des bosses.
  • Si vous souhaitez isoler davantage le grenier, avant d'installer les lattes et le toit, vous devez poser un film anti-condensation spécial sur la base. La fixation de ce matériau doit se faire directement sur les chevrons. Le film doit être monté avec des bandes horizontales. Dans ce cas, un chevauchement d'au moins 10 à 15 cm doit être effectué. Il n'est pas nécessaire d'étirer le film - il doit s'affaisser légèrement entre les chevrons. Il est recommandé de fixer ce matériau à l'aide de barres d'une épaisseur ne dépassant pas 3 cm.

Les toits de tuiles ont été utilisés par l'homme depuis des temps immémoriaux. Vous pouvez même affirmer avec certitude qu'un tel revêtement est une sorte de norme pour un toit soigné exemplaire d'une maison. Une fois utilisés partout, avec l'arrivée des matériaux de toiture en tôle, les bardeaux ont quelque peu «pris le côté». Cela était tout à fait compréhensible: la pose de grandes feuilles est incomparablement plus facile que les pièces détachées, et la base du revêtement en feuille est beaucoup plus facile à monter. Ainsi, les tuiles de la catégorie des toitures ordinaires ont progressivement "migré" vers le groupe des toitures d'élite, qui ne sont pas disponibles pour tout le monde, en raison de la complexité et du coût élevé de la création d'un tel toit.

Lattes de toit pour tuiles métalliques

Cependant, les fabricants de matériaux de toiture, répondant aux demandes des consommateurs, ont trouvé une solution très rentable - une «symbiose» de revêtements en plaques et en tuiles a été créée. Autrement dit, le résultat est une combinaison de simplicité et de rapidité d'installation, de prix abordables et de possibilité d'auto-assemblage avec une apparence qui imite de manière très fiable un morceau de revêtement de carrelage naturel. Bien sûr, nous parlons de tuiles métalliques.

Ce matériau de toiture est immédiatement devenu extrêmement populaire. L'une des raisons de ce succès était, à coup sûr, la possibilité d'effectuer l'installation du revêtement de vos propres mains. Ce n'est pas compliqué si les lattes de toit ont été correctement installées sous la tuile métallique. Voyons donc comment mener à bien cette étape de travail de manière indépendante selon toutes les règles.

Afin de bien comprendre le principe de création d'un lattage pour une toiture en tuiles métalliques, il faut avoir une idée de la structure de ce matériau et de la manière dont il est généralement fixé à la base.

Ainsi, la tuile métallique est une tôle profilée recouverte d'un revêtement protecteur et décoratif spécial. Le matériau de fabrication est le plus souvent de l'acier - des tôles laminées à froid d'une épaisseur de 0,4 à 0,7 mm. Beaucoup moins souvent, mais il existe toujours des revêtements de tuiles métalliques en aluminium et même en cuivre. Ils sont, bien sûr, beaucoup plus chers que ceux en acier, ils ne sont donc pas particulièrement demandés.

Sur la ligne de production, les tôles sont passées dans des machines spéciales, où, à l'aide de rouleaux de forme spéciale, en raison de la plasticité du métal, elles reçoivent le relief souhaité.

Le relief de la chaussée est conçu de manière à imiter fidèlement un revêtement de carrelage naturel.Ce sont des modules dits disposés en rangées horizontales et verticales, dont chacun est prêt à l'emploi et est un "mannequin" de tuiles en pièces.

Les tôles d'un tel revêtement ont une configuration en relief qui imite toute la section du toit, recouverte de rangées horizontales et verticales de tuiles «classiques».

Cette forme de relief, en plus des qualités purement décoratives, donne plusieurs autres "préférences":

  • Le drainage libre de l'eau de pluie ou de fonte est assuré - il roule simplement sur les «marches», et avec une installation correcte, il n'y a pas de conditions préalables à la stagnation.
  • Le relief donné confère à la tôle un haut niveau de rigidité spatiale. Ainsi, les carreaux métalliques surpassent même le carton ondulé en termes de charge admissible en flexion transversale, sans céder en termes de flexion longitudinale.

Le relief de la tuile métallique facilite grandement l'installation du revêtement - les feuilles dans les zones d'emboîtement sont idéalement alignées les unes avec les autres, et il est très difficile de se tromper

  • Le relief sert en même temps d'une sorte de "verrou" reliant les feuilles adjacentes. L'installation en est grandement simplifiée, car même si vous le souhaitez, il est difficile de se tromper. Lors de l'empilement des feuilles, elles sont idéalement alignées, chevauchant les modules les uns sur les autres, sans nécessiter d'alignement longitudinal ou latéral. Les lignes de chevauchement deviennent presque invisibles et l'ajustement serré des sections «verrouillables» garantit une protection fiable du toit contre les fuites.

Il existe de nombreux types de tuiles métalliques en vente, produites par des entreprises nationales et étrangères. Récemment, de petites entreprises régionales sont apparues qui ont acheté et installé des lignes de production, et maintenant elles produisent indépendamment du carton ondulé et des tuiles métalliques de qualité tout à fait acceptable à partir de tôles d'acier revêtues finies, répondant ainsi aux besoins de la demande dans la colonie et la région administrative voisine. Mais le plus souvent, cela se fait de toute façon selon les «modèles» de modèles éprouvés et éprouvés de fabricants bien connus.

Cette publication n'est pas destinée à aborder les avantages esthétiques ou de performance des tuiles. Nous sommes plus préoccupés par la question de savoir comment faire en sorte que ces avantages soient pleinement révélés, c'est-à-dire comment créer toutes les conditions nécessaires à une installation de haute qualité du revêtement. Mais pour cela, vous devez vous familiariser avec la structure géométrique de la tuile métallique - avec ses paramètres linéaires de base.

Les principaux indicateurs sont illustrés dans la figure ci-dessous:

Indicateurs géométriques de base de toute tuile métallique

2 - largeur de feuille utile. Naturellement, il est inférieur au général, puisque la demi-onde de bord de la tuile métallique est conçue pour se chevaucher avec la feuille voisine. Lors du calcul de la quantité de matériau pour le toit, c'est cette valeur qui est utilisée.

3 - la longueur totale de la feuille de métal. Cela dépend des capacités d'un fabricant particulier et des souhaits du client. Ainsi, diverses firmes proposent aux consommateurs des fiches d'une longueur de 5 ÷ 6 à 8 mètres. En fait, vous pouvez commander le matériau de telle sorte qu'une feuille couvre toute la longueur de la rampe, de l'avant-toit à la crête. En revanche, ce n'est pas toujours pratique pour la réalisation de travaux d'installation en hauteur - ils sont dus à la difficulté de soulever une longue feuille sur le toit sans risque de déformation. Et, en général, il n'est pas souhaitable d'utiliser des feuilles d'une longueur supérieure à 4 mètres. Cependant, cette règle est de nature consultative.

4 - la longueur du module ou, comme on l'appelle souvent, le pas longitudinal de la tuile métallique. Mais ce paramètre est extrêmement important pour la disposition du lattage, car la distance entre ses guides en dépend.

La variété de ce paramètre n'est pas si grande. Le plus souvent, vous devez traiter des tuiles métalliques avec un pas de module de 350 mm. Les toits avec de grands modules longs de 400 mm sont également populaires.Cependant, il existe des modèles avec une longueur de "tuiles" de 300 mm, et les modèles de type "Retro" sont également plus "discrets" - avec un pas d'onde longitudinal de 200 et même 150 mm.

5 - hauteur des vagues - les profils des différents modèles peuvent différer considérablement. Il est généralement admis que plus la vague est élevée, plus les indicateurs de la rigidité spatiale du matériau et de sa résistance aux charges de flexion externes sont prononcés. Certes, cela affecte la largeur utile de la feuille de tuiles métalliques - elle devient plus petite.

6 - il est clair que puisque la feuille imite la pose d'un vrai carreau, elle a une forme en gradins - chaque module successif dans le sens de bas en haut part d'une marche. La hauteur de cette marche peut être différente - de 10 à 20 mm ou plus, selon le modèle.

Habituellement, dans le matériel publicitaire et la documentation technique pour les carreaux métalliques, il y a à la fois un croquis du revêtement et deux schémas - la configuration longitudinale et transversale de la feuille. Comprendre un tel schéma n'est pas du tout difficile. Il est clair que le choix se fait toujours principalement en fonction des qualités extérieures du matériau de toiture, mais connaître ses paramètres géométriques n'est pas encore moins important.

De tels systèmes sont généralement disponibles dans tous les magasins, y compris sur les plateformes de trading en ligne qui vendent des tuiles métalliques.

Vous trouverez ci-dessous un tableau qui peut vous aider à faire une sélection préliminaire du matériau de toiture. Outre l'illustration, il contient également les principaux paramètres linéaires des modèles de tuiles métalliques les plus populaires.

Pour que le matériau de toiture, même avec sa grande rigidité spatiale, puisse supporter des charges extérieures (neige, vent, etc.), il doit avoir un support fiable. Et en raison du fait que la tuile métallique a une forme en gradins, un point, ou plutôt une ligne de support, doit avoir chacun des modules. C'est-à-dire que chaque "dent inférieure" ou, comme on l'appelle également, la semelle du profil doit venir en appui contre l'élément de tournage. Son apparence est illustrée dans le diagramme:

En fait, chaque module repose contre la caisse en deux points - au-dessus et au-dessous.

La fixation au lattage se fait avec des vis de toiture, qui sont placées directement sous la marche. La disposition des fixations peut différer d'un modèle à l'autre, mais elles sont essentiellement vissées à travers une vague, à la fois horizontalement et le long de la ligne de pente. Dans les zones marginales (le long de la corniche, du fronton, de la vallée et de la crête et le long de la ligne de recouvrement des tôles), la fixation est généralement réalisée sur chaque guide de revêtement.

L'un des schémas recommandés pour attacher des feuilles de métal à la caisse

Ces règles, en général, prédéterminent la conception du lattage pour les tuiles métalliques.

Le lattage pour les tuiles métalliques peut être créé solide ou clairsemé.

Une caisse pleine est montée à partir de feuilles de contreplaqué ou d'OSB résistant à l'humidité, d'au moins 10 mm d'épaisseur, ou de planches, cependant, en les posant pas entièrement solides, mais à des intervalles de l'ordre de 10 mm. Les deux options ont leurs inconvénients.

  • Le gainage solide des matériaux en feuille est bien entendu très régulier, sans aucune différence de niveau, ce qui arrive parfois avec l'utilisation de planches mal calibrées. Cependant, dans le contexte du sujet à l'examen, c'est là que s'arrêtent tous ses avantages. Mais il y a des inconvénients, et très importants.

Un revêtement continu de matériaux en feuille est nécessaire pour les bardeaux de bitume flexibles. Pour les carreaux de métal, il y aura plutôt plus de mal

- Premièrement, il s'agit d'une activité très coûteuse, car les panneaux OSB et, en particulier, le contreplaqué coûteront beaucoup plus cher que les sciages ordinaires.

- Deuxièmement, l'ajustement le plus serré de la tuile métallique avec la base sur toute la surface n'est en aucun cas une bénédiction. La conductivité thermique élevée du revêtement conduira nécessairement à la formation de condensation même avec des fluctuations de température quotidiennes. Mais l'espace ventilé pour l'évaporation libre de l'humidité et la libération de vapeur d'eau n'est pas prévu avec cette installation.Autrement dit, l'humidité commencera à s'accumuler sous la toiture avec toutes les conséquences qui en découlent (parfois il faut le prendre à la lettre).

- Troisièmement, si vous regardez à nouveau le schéma, qui montre comment les modules de tuiles métalliques reposent contre la base, il devient clair qu'une telle caisse, en général, n'est pas du tout nécessaire.

Pour les bardeaux - oui, cela devient la meilleure base. Mais pour les feuilles de tuiles métalliques, il est tout à fait possible d'appliquer des solutions moins chères et plus pratiques.

  • Lattage solide des planches, qui sont situées avec un petit écart les unes des autres. Cette conception est recommandée à de petits angles de pente du toit lors de l'installation d'un toit en carton ondulé, en ardoise ou, par exemple, en onduline.

Lattage solide de la planche. Recommandé pour certaines applications de toiture avec de petits angles de pente. Mais pour une tuile métallique, sa nécessité est douteuse ...

Mais la tuile métallique est fondamentalement différente des revêtements de toiture précités déjà en ce qu'elle repose sur la surface non pas sur toute la longueur dans le sens de la pente, mais seulement le long de la ligne de marches entre les modules.

Regardons à nouveau un diagramme similaire:

Schéma expliquant les doutes quant à l'opportunité d'utiliser un revêtement en planches pleines pour les tuiles métalliques

Comme vous pouvez le voir, certains des guides, et ils sont assez impressionnants, ne jouent aucun rôle de support, car la feuille profilée ne repose tout simplement pas sur eux (entourée par exemple d'une grande ellipse). De plus, il est impossible d'exclure la possibilité que, lors de l'installation de plaques de tuiles métalliques, la vis autotaraudeuse tombe soit entre les planches du revêtement, soit dans le bord de la planche, provoquant ainsi un éclat ou n'assurant pas le fiabilité de la fixation à ce stade.

En d'autres termes, il n'y a pas besoin technologique d'une caisse en carton solide, et en termes d'économie de consommation de matériaux, ce sera formidable de perdre contre une caisse clairsemée. Cela peut être clairement vu ci-dessous en ce qui concerne les matériaux.

Cette option semble être la plus optimale. Comme cela est probablement déjà devenu clair, il est nécessaire de placer les guides de lattage de manière à ce que le bas de chaque rangée horizontale de modules de tuiles métalliques ait un support fiable en dessous et une largeur de matériau suffisante pour le vissage de la vis de toiture.

Pour un toit fiable en tuiles métalliques, un revêtement clairsemé suffit amplement

Il est facile de supposer que le pas entre les axes des guides horizontaux doit correspondre exactement à la longueur longitudinale des modules de tuiles métalliques, c'est-à-dire exactement au paramètre sur lequel l'accent a été mis ci-dessus.

Un schéma approximatif d'un revêtement clairsemé est présenté dans l'illustration ci-dessous:

Un schéma approximatif de la structure d'un lattage raréfié pour tuiles métalliques

Alors, considérez la structure de la structure:

Les pieds de chevron (pos.1) serviront de base pour l'installation des lattes. Cependant, ce serait une erreur de fixer les guides directement sur eux - il a déjà été mentionné ci-dessus sur le risque d'accumulation de condensation sous le revêtement métallique. Et l'engorgement du bois, en particulier de ces pièces porteuses, qui sont des chevrons, entraîne une perte de durabilité de la structure du toit. Par conséquent, les toits de la membrane d'étanchéité (élément 2) sont d'abord fixés aux chevrons avec des supports, qui sont ensuite finalement fixés sur eux avec des barres de contre-treillis (élément 3), qui sont fixées sur la longueur des pieds des chevrons.

Une membrane d'étanchéité est posée le long des chevrons en rangées horizontales de bas en haut, qui est ensuite fixée sur eux avec des barres de contre-treillis

Pour le contre-treillis, des barres d'une section transversale de 50 × 50 mm ou des bandes de 30 × 50 mm conviennent. Le contre-treillis fixe non seulement l'imperméabilisation et devient la base de la fixation des guides de tournage.Il définit l'espace de ventilation très nécessaire entre la toiture et le système de chevrons, grâce auquel l'arrière de la tuile métallique sera efficacement ventilé et restera sec.

En tant que membrane, vous pouvez utiliser n'importe quel film durable qui ne laisse pas passer l'eau. Mais si le toit est isolé, il est nécessaire d'utiliser une membrane diffuse spéciale qui ne retarde pas la libération de vapeur d'eau de la couche d'isolation thermique.

Aux barres du contre-treillis, strictement perpendiculaires aux pieds du chevron, les lattes de guidage sont montées. Pour eux, une planche ou une barre est utilisée. Il n'y a pas de règles strictes pour le choix du matériau, mais il existe des recommandations prouvées par la pratique.

Pour les guides, des lattes sont généralement utilisées, en fonction des caractéristiques de conception du système de chevrons, ou des planches d'une épaisseur de 25 et 32 ​​mm, ou d'une barre de 50 × 50 mm.

  • Si le pas entre les pieds du chevron ne dépasse pas 600 mm et que des feuilles de métal ordinaires sont utilisées pour le toit, une planche de 25 mm d'épaisseur, 100 ou 150 mm de large sera suffisante.
  • Avec un pas de chevron de 600 à 800 mm, ainsi qu'un plus petit, mais lorsqu'une tuile métallique est posée à partir d'une tôle d'acier épaisse (plus de 0,5 mm), ou a un revêtement galvanisé renforcé, il est recommandé de faire des guides à partir d'un panneau de 32 mm d'épaisseur.
  • Avec une distance entre les chevrons supérieure à 800 mm, il sera plus sûr d'utiliser une poutre, par exemple 50 × 50 mm.

L'installation commence par le bas, avec le guide de démarrage (pos. 4). Dans ce domaine, il est nécessaire de prendre en compte certaines des nuances:

- Tout d'abord, le guide est fixé le long du bord des pieds de chevron (ou pouliche, si c'est avec leur aide que l'avant-toit du toit est créé).

- Deuxièmement, l'épaisseur du premier guide doit être supérieure au reste. Ceci est dû à la nécessité de compenser le pas de chute, qui sur cette ligne s'étend au-delà du gainage vers l'extérieur. La quantité d'épaississement de ce guide est généralement égale à la hauteur de marche du modèle de tuile métallique sélectionné.

- Troisièmement, la feuille de tuile métallique doit sortir de 50 mm pour former le surplomb des avant-toits. De plus, c'est dans cette zone qu'une corniche est également clouée aux pieds des chevrons. C'est-à-dire que la distance entre les premier et second guides (représentée sur le diagramme par la lettre "a") doit être réduite. On suppose généralement que ce pas est inférieur à celui défini pour toutes les autres lattes de 70 mm.

D'autres variantes sont possibles ici. Par exemple, une planche avec un bord biseauté à un trapèze est utilisée pour faciliter l'écoulement de l'eau de la membrane d'étanchéité.

L'une des options possibles pour disposer le nœud d'avant-toit du revêtement pour tuiles métalliques

De plus, il est recommandé de ne pas épargner la planche supplémentaire et de la fixer à proximité de la planche de départ. Une telle mesure renforcera ce nœud, assez vulnérable aux charges, et facilitera à l'avenir la fixation des planches à vent le long des surplombs de pignon.

Ainsi, après le démarrage, le deuxième guide est monté avec un pas spécifique, et à partir de celui-ci - tous les suivants (pos.5) jusqu'à la crête. L'étape entre eux est maintenue uniforme (marquée de la lettre «b» sur le schéma), en fonction de la longueur du module d'un modèle de toiture spécifique.

Il y a aussi quelques particularités dans la zone des crêtes. Quel que soit le pas réglé, un rail de finition est fixé le long de la ligne de faîtage (pos.6). C'est-à-dire que la distance entre elle et la planche ou le bois précédent est déterminée déjà en place, mais elle est nécessairement inférieure au pas défini. C'est dans ce guide que le bord supérieur de la toiture sera fixé, en même temps que l'installation des éléments de faîtage. L'épaisseur de la planche est également sélectionnée déjà en place - en fonction de la section du module le long de sa longueur qui aura la ligne de coupe de la tuile métallique. À propos, souvent, par analogie avec le nœud de corniche, dans la zone de la crête, le renforcement se fait également en installant une planche supplémentaire.

De plus, les vallées sont un nœud spécial, c'est-à-dire l'intersection des pentes du toit avec la formation d'un coin interne. C'est peut-être l'une des zones les plus vulnérables en termes de fuite possible.Par conséquent, une attention particulière est requise ici à la fois pour l'imperméabilisation et l'installation d'éléments supplémentaires qui assurent un drainage gratuit de la pluie et de l'eau de fonte.

En règle générale, le long de la ligne de la vallée, la caisse des deux côtés est rendue solide

Habituellement, le long de la vallée, la caisse est solide. Cela peut être mis en œuvre de différentes manières, par exemple, le long de la vallée, deux voire trois planches sont empilées de part et d'autre de la vallée.

Il y a des nuances dans la conception du lattage même si une cheminée en brique traverse le toit. La façon dont ce site est organisé est bien illustrée dans le diagramme ci-dessous.

Encadrement de l'ouverture pour le passage d'un tuyau en brique avec une caisse

Une approche similaire est pratiquée (uniquement sans laisser de coupe-feu) s'il est nécessaire d'encadrer les futures fenêtres de toit, les conduits de ventilation en brique, etc.

Aucun outil spécial n'est nécessaire pour monter la structure de la latte. Habituellement, l'ensemble nécessaire se trouve dans chaque maison.

  • Pour couper du bois, une scie à métaux ordinaire suffit. Mais, bien sûr, le travail ira plus vite et mieux si vous avez un outil électrique à votre disposition - une scie sauteuse ou une circulaire à main.
  • Les guides peuvent être cloués - ce qui signifie que vous avez besoin d'un marteau, au cas où - un extracteur de clous et une pince. La longueur des clous (ainsi que des vis) doit être au moins le double de l'épaisseur des planches ou barres à clouer. Si des vis autotaraudeuses sont utilisées, vous ne pouvez pas vous passer d'un tournevis.
  • Pour effectuer avec précision le marquage initial, vous avez besoin d'un ruban à mesurer, d'une longue règle, d'un carré, d'un cordon de rembourrage et d'un crayon.
  • Il est très important d'observer le pas exact entre le deuxième et tous les autres guides des lattes. C'est important - le pas n'est pas considéré en fonction de l'écart entre les planches, mais en fonction de la distance entre leurs axes (ou le long des mêmes bords, par exemple, le fond, mais à condition qu'exactement le même matériau de bord soit utilisé).

Afin de ne pas vous tromper lors de l'installation des guides avant de les réparer, il est préférable de créer plusieurs modèles (les constructeurs les appellent souvent "chevaux").

Différents types de "chevaux" - modèles pour le respect exact de l'étape d'installation des guides de tournage. Si vous voulez, vous ne vous tromperez pas ...

Ces appareils peuvent être fabriqués en usine, avec la possibilité de s'ajuster à la taille souhaitée. Mais dans la pratique de la construction privée, on utilise généralement des barres fabriquées par soi-même, constituées de barres sur lesquelles sont clouées deux barres de support transversales, fixant le pas du lattage. Et même des morceaux de bois sciés uniformément, qui créeront un espace entre les guides adjacents, agissent comme des «chevaux». Certes, dans ce cas, il est important de ne pas se tromper avec la longueur de ces barres - elle doit être égale au pas du revêtement moins la largeur du matériau utilisé (bien sûr, tout le bois dans ce cas doit être exactement le même ).

  • Bien sûr, vous devez penser aux problèmes de sécurité liés au travail en hauteur - vêtements et chaussures confortables, plates-formes ou échelles de toit nécessaires, moyens d'assurance.

À propos de quoi bois sont nécessaires pour créer le lattage, déjà mentionné ci-dessus. Par conséquent - juste quelques mots en plus.

  • Le bois acheté ne doit pas être humide - une teneur en humidité résiduelle ne dépassant pas 18 pour cent est autorisée. Il est difficile de prévoir le comportement du lattage en bois non séché, mais des déformations très importantes sont possibles en séchant, ce qui affectera certainement l'état de la toiture.

Il est clair que tout le monde ne dispose pas d'un appareil permettant de contrôler la teneur en humidité résiduelle du bois. Par conséquent, les matériaux doivent être achetés auprès de fournisseurs de confiance.

  • Le bois est un matériau qui ne résiste pas à la biodégradation ou aux dommages causés par la microflore pathogène et les insectes.Et cela signifie que tous les détails de la future caisse, et de l'ensemble du système de chevrons dans son ensemble, doivent être traités avec une composition antiseptique appropriée. À propos, de nombreuses imprégnations en même temps augmentent fortement la résistance du bois au feu.

Souvent, le bois est vendu déjà traité avec imprégnation. Sinon, vous devrez le faire vous-même et ne procéder à l'installation qu'après que les planches soient complètement sèches.

  • Le matériau doit être de haute qualité, sans fissures et une abondance de nœuds, c'est-à-dire sans perdre sa capacité portante.
  • Il est très important que toutes les planches ou barres utilisées pour le lattage soient calibrées avec précision en épaisseur. Sinon, des plis du plan créé peuvent en résulter, ce qui, bien sûr, affectera la fiabilité de la fixation de la toiture.
  • Il est conseillé de calculer la quantité de matière à l'avance. Dans le même temps, il faut se rappeler qu'une partie des planches ou une barre va entrer en coupe, un certain montant peut être rejeté en raison de défauts détectés. Autrement dit, il serait opportun de détenir environ 10 pour cent du stock.

Pour simplifier les calculs de la quantité de bois requise, deux calculateurs se trouvent ci-dessous:

Comme déjà mentionné, il n'y a pas de besoin particulier d'une caisse continue pour les tuiles métalliques. Mais parfois, les caractéristiques de conception du toit conduisent à l'idée de son opportunité. Par conséquent, nous considérons:

Ici, la dépendance au modèle des feuilles de tuiles métalliques est déjà tracée, et c'est la taille des sections de renforcement de la structure.

Soit dit en passant, la paire de calculatrices proposée permet de comparer comment une caisse clairsemée est plus rentable en termes de consommation de matière.

Maintenant - oh attaches.

Il n'est pas recommandé d'utiliser des clous trop épais - ils peuvent provoquer des fissures dans les planches ou les barres du contre-treillis lors du martelage. Soit dit en passant, la meilleure option n'est pas des clous ordinaires, mais aiguisés ou vissés.

À gauche, des clous aiguisés de 3,2 × 100 mm, à droite - des clous roulés à vis 3,4 × 90. Ceux-ci et d'autres ont un revêtement de zinc anti-corrosion, offrent la plus grande fiabilité des pièces d'accouplement

Si des vis autotaraudeuses sont utilisées, il semble alors optimal d'utiliser des vis «noires» pas bon marché, car elles sont mal protégées de la corrosion et la structure de la toiture est toujours fabriquée dans l'espoir d'un fonctionnement à long terme. Il est recommandé d'acheter "blanc" ou "jaune", c'est-à-dire avoir un revêtement anti-corrosion fiable.

À propos, des vis autotaraudeuses sont maintenant en vente pour les structures en bois particulièrement critiques, auxquelles, pour toutes les raisons, peuvent être attribuées à l'ensemble du système de chevrons avec une caisse.

Vis autotaraudeuses pour bois pour structures particulièrement critiques

Ces fixations, en plus d'une protection de haute qualité contre la corrosion, sont également équipées d'une deuxième série de filetages grossiers, ce qui garantit une connexion extrêmement fiable des pièces en bois.

Vous devrez déterminer vous-même le nombre de clous ou de vis. On suppose que la connexion des guides de gainage doit être effectuée à chaque intersection avec le pied du chevron:

Fixation des lattes aux chevrons

1 - pied de chevron, ou plus précisément, une barre de contre-treillis lancée dessus.

3 - noeud de l'intersection habituelle du rail avec la jambe du chevron. Lors de l'utilisation de planches, la fixation est effectuée sur deux clous (vis autotaraudeuses). Dans le même temps, afin d'éviter les fissures, la distance entre le bord de la planche et le centre de l'élément de fixation doit être d'au moins 20 mm. Il est clair que si une barre de 50 × 50 mm est utilisée, cette règle ne peut pas être observée. Cela signifie que la fixation est effectuée sur un clou, mais plus la qualité et la fiabilité de la fixation deviennent importantes.

4 - joint de deux morceaux de planche ou de bois. Il doit tomber exclusivement sur la jambe du chevron. Chacune des planches est fixée avec deux clous, le bois - avec un.

Naturellement, les attaches sont également achetées avec une marge considérable.Même s'il reste des surplus, ce n'est pas effrayant, car il y en aura certainement une utilité dans l'économie, d'autant plus que la construction bat son plein.

Les règles de base et les schémas d'installation du lattage pour tuiles métalliques sont exposés ci-dessus avec un tel détail que, apparemment, tout bon propriétaire familiarisé avec les bases de la menuiserie et de la menuiserie effectuera facilement ces travaux par lui-même. Cela n'a probablement pas beaucoup de sens de décrire comment les planches et les poutres sont mesurées, coupées et élevées vers le haut, comment la distance est mesurée à l'aide de «chevaux» et comment les clous sont martelés.

Mieux comme guide pratique, nous suggérons au lecteur de se familiariser avec deux vidéos. L'un d'eux montre une instruction animée pour l'installation d'un système de revêtement pour tuiles métalliques. Dans le second, le maître partage son expérience pratique, montrant l'installation sur un exemple précis.

Le contre-treillis est réalisé pour former un coussin d'air entre l'ardoise / la tuile métallique.

Un coussin d'air aide à retenir la chaleur, permet un minimum d'humidité dans la maison, crée une isolation phonique supplémentaire et contribue également à prolonger la durée de vie de votre toit.

Je tiens à vous rappeler tout de suite que le matériel doit être sélectionné individuellement, car chacun a des goûts et des finances différents à la maison.

Le contre-treillis est fait pour la tuile métallique, car il cache toutes les irrégularités, permet au toit de respirer, ne pourrit pas, l'humidité passe à marée basse, empêchant ainsi l'arbre de pourrir, empêche les bruits parasites, empêche les chevrons de moisir .

  • Poutre 40 x 50, planche 120 x 125,
  • Imprégnation antiseptique et anti-feu (le bois peut changer de couleur, en rouge ou en vert). Il convient également de noter que toutes les imprégnations ne donnent pas le résultat promis.
  • Vis, clous.
  • Maille métallique à mailles fines.
  • Scellant en mousse de polyéthylène ou en hydro-barrière, il est nécessaire pour imperméabiliser les joints entre le bois et la membrane d'étanchéité.
  • Adhésif pour coller l'hydro-barrière.
  • Agrafeuse et agrafes.
  • Roulette,
  • Carré,
  • Crayon,
  • Traceur (fil de nylon ou ligne de pêche)
  • Un marteau,
  • Tournevis,
  • La hachette est un avion.
  • Niveau.

  • Retirez les restes de l'écorce de l'arbre. Avec une hache ou un avion. (IMPORTANT!) S'il reste au moins un peu d'écorce, un scolyte peut démarrer, malgré le fait que la contre-grille sera imprégnée d'un anti-scolyte.
  • Posez les planches en une rangée sur la surface préparée et appliquez un antiseptique comme indiqué dans les instructions correspondantes.
  • Coupez le sceau avec un couteau de bureau et farcissez-le fermement avec une agrafeuse sur le bois.
  • Pendant que l'antiseptique est absorbé, vous pouvez commencer à installer des gouttes. Ils sont vissés sur chacun des chevrons, séparément.
  • Tirez l'hydro-barrière sur les chevrons, vous devez la fixer avec un petit chevauchement de 5 à 15 cm.Vous devez également la coller ensemble, avec de la colle ou du ruban adhésif double face. Le jeu libre de l'hydro-barrière doit être de 1 à 15 cm.
  • L'hydro-barrière doit être collée sur le tube d'égouttement, car les gouttes de condensation s'y évacueront.
  • Le premier à poser la barre à partir du bord sélectionné, verticalement par rapport aux chevrons, avec le joint vers le bas. Aligné et sécurisé avec des clous. Si, en raison des clous, le bois ne donne pas la rigidité requise, une vis autotaraudeuse galvanisée pour le bois est nécessaire, dont la longueur ne doit pas dépasser l'épaisseur du bois et de la planche, sinon les vis autotaraudeuses peut faire des trous dans l'hydro-barrière.
  • La deuxième poutre doit être montée de la même manière sur le chevron suivant. Il est nécessaire de monter la caisse une par une (chevrons / bois). Il n'est pas nécessaire de monter le bois le long du périmètre de tout le toit sur l'hydro-barrière, puis d'installer le milieu. Cela ne peut pas être fait et de graves conséquences peuvent survenir après une telle installation.
  • Une fois le contre-treillis entièrement sécurisé, nous procédons à la sécurisation du lattage.
  • La première planche sera fixée au bord de la pente du toit, au bord même des chevrons, (près de l'œillet). Les axes des chevrons doivent être d'environ 600 à 900 mm.
  • Nous fixons la deuxième planche après: 300 mm et la troisième, après 350 mm, cela est nécessaire pour l'aligner le long du bord de l'œillet lors de l'installation future avec des tuiles métalliques, de sorte que l'eau s'écoule du toit exactement là où elle est nécessaire et ne passe pas par le boulon à œil
  • Pour que les planches soient montées exactement et qu'il y ait la même distance entre elles, il vaut la peine de tirer la ligne de pêche le long des avant-toits.
  • Nous alignons la bande de corniche le long de la corniche elle-même et la fixons avec des vis.
  • Une fois le contre-treillis et le lattage fixés, nous procédons à la fixation du reflux et y attachons le reflux lui-même.
  • Après avoir disposé devant nous toutes les fixations de marée basse, nous dessinons une ligne diagonale avec le calcul de 5 mm par 1 m. Pente. Comme sur la photo.
  • N'oubliez pas non plus le treillis métallique qui est rembourré sur la barre de corniche et fixé à la barrière d'eau. Ce n'est pas non plus un grand secret avec la concentration. S'il n'y a pas de filet, des invités inattendus peuvent s'installer avec vous et y faire sortir leur progéniture sous la forme de petits chatons ou de poussins.
  • À partir d'une et de la deuxième extrémité de la maison, une poutre supplémentaire est également emballée le long des chevrons sur toute la longueur de la pente du toit.
  • Ensuite, les planches à vent sont fixées et une feuille galvanisée leur est attachée.
  • Façade de toit, assemblée séparément! Après l'installation du contre-treillis, une couche hydro-barrière est posée, sur le dessus, elle est fixée avec de petites barres (en fonction de la taille du contre-treillis) le long de la crête, horizontalement par rapport au contre-treillis.

  1. L'installation de tuiles métalliques est effectuée de bas en haut jusqu'à la crête. Il convient également de fixer correctement la tuile métallique avec des vis, afin de ne pas perturber l'aspect esthétique, elles sont tordues symétriquement, à la même distance les unes des autres.
  2. Ne serrez pas excessivement ou sous-serrez les vis. Tout d'abord, cela peut conduire à une déformation de la tuile métallique et à la rupture de l'hydro-barrière. Deuxièmement, la tuile de métal pendra et battra contre la caisse avec un son très fort, ce qui entraînera également sa déformation.
  3. La rangée inférieure de vis autotaraudeuses est fixée à chaque vague adjacente à la première planche de la caisse sur toute la longueur de l'œillet (marée basse). La rangée suivante de vis autotaraudeuses, fixer par une vague aussi près que possible de la rupture supérieure de la tuile suivante (motif). Dans la partie non adjacente de la tuile métallique, ses nervures. Il est également interdit de fixer une vis autotaraudeuse à la caisse. Cette fixation n'est pas efficace et contribue rapidement à la déformation de la tuile métallique.
  4. Le joint de la feuille suivante se fixe avec un fouet, est inséré dans la vague et fixé avec des vis autotaraudeuses dans le même ordre que la première feuille, mais le vissage à la caisse ne nécessite pas une, mais deux feuilles à la fois.

Le film protecteur est retiré des patins.

Si le toit n'est pas à pignon, mais à quatre versants, dans ce cas, nous commençons l'installation de bas en haut, ce qui ne le rend pas grand pour un fouet sur chacune des marées descendantes de 10 à 12 cm.

Les vis sont vissées en quinconce à distance les unes des autres dans leur rangée de 15 à 30 cm.

Les supports des dispositifs de retenue de la neige sont vissés aux lattes de toit, à travers les tuiles métalliques, essentiellement ils sont vissés au plan du mur porteur.

  • Vous devez d'abord percer un trou, même si la vis a une pointe avec une perceuse. Avant de visser la vis, des joints en caoutchouc atmosphérique sont installés, cela évitera non seulement le passage de la condensation et de l'eau, mais jouera également un rôle dans les vibrations par vent fort et résistera aux fortes chutes de neige.
  • Le nombre de supports pour un support à neige de trois mètres est de 3-4 pièces, les joints et les vis doivent être inclus dans le kit.
  • Des tubes sont insérés dans les trous des supports à neige, qui doivent également être boulonnés ensemble pour lutter contre les avalanches d'hivers rigoureux.

Il est préférable de fixer le contre-treillis au lattage avec des vis et des clous autotaraudeurs. C'est ce qu'on appelle une monture combinée. Il aide à améliorer les fixations, le mode d'alignement et d'évitement, les défaillances mineures dans le travail.

Si possible, en fonction de la distance le long des axes des chevrons, placez la barrière hydraulique verticalement (du bord horizontal d'un côté du toit de la maison jusqu'à la crête et de la crête à l'autre bord du toit en dessous ).

Dans ce cas, il n'y aura pas de couches supplémentaires sur le faîte du toit.

Il n'est pas nécessaire de fixer la caisse sans contre-treillis. De telles économies sur la planche vous mèneront au fait que tout le toit doit être reconstruit.

Le toit de la maison est un élément important de la structure du bâtiment. Il protège la maison des effets néfastes des précipitations et des températures.

Le toit moderne a une structure complexe et se compose de nombreux éléments montés en série. Chaque couche se compose de différents matériaux et remplit sa fonction.

En raison de sa structure multicouche, la structure est appelée tarte à la toiture, qui se compose de:

  • tuile en métal
  • lattage
  • contre-treillis
  • imperméabilisation
  • isolation
  • pare-vapeur.

Le contre-treillis pour le toit sous la tuile métallique est monté sur le dessus du film d'étanchéité le long des chevrons. Il forme un espace de ventilation dans le gâteau de toiture. Il ne faut pas confondre avec la caisse sur laquelle la tuile métallique est fixée, ils ont des objectifs différents.

Construire une maison avec un grenier froid ne nécessite pas l'installation d'un contre-treillis. Si le propriétaire de la maison souhaite isoler le toit à l'avenir, il est préférable de poser immédiatement l'étanchéité sous la tuile métallique et de clouer le contre-treillis.

Lors de l'utilisation du grenier comme espace de vie ou grenier, l'installation d'un contre-treillis est nécessaire. Il forme un espace pour la ventilation du comble. Cela facilite l'évaporation de l'humidité de la couche d'imperméabilisation et de la surface intérieure des feuilles.

La distance entre la caisse et l'étanchéité vous permet de ne pas la percer avec des vis autotaraudeuses lors de l'installation de tuiles métalliques.

En augmentant l'espace d'air entre la toiture et l'isolation, l'isolation phonique et thermique de la toiture est augmentée.

Le matériau du contre-treillis est du bois durable, principalement de conifères. La teneur en humidité du matériau ne doit pas dépasser 20%.

Les barres du contre-treillis doivent avoir une structure idéale, sans nœuds et sans décoloration bleue, qui altèrent souvent la résistance du contre-treillis. Ils doivent être de longueur, largeur et hauteur égales. Ceci est nécessaire pour qu'il n'y ait pas de distorsions lors de l'installation des lattes.

La longueur standard du bois est de 2 mètres, les dimensions sont 30x50 mm ou 50x50 mm.

Plus la pente du toit est petite, plus le bois doit être solide. Cela est dû à l'augmentation de la charge de neige sur la surface du toit. Si la pente du toit est supérieure à 30 degrés, vous pouvez utiliser une poutre plus petite.

Le bois pour contre-treillis subit un traitement obligatoire de feu et de bioprotection. La protection contre le feu augmente la résistance du bois au feu. La biosécurité protège le bois des effets nocifs des champignons, des moisissures et des insectes qui détruisent la structure du bois.

En règle générale, la durée de la protection contre les incendies est de 5 ans et la biosécurité jusqu'à 20 ans.

photos de dépôt

L'installation d'un contre-gril nécessite le respect de certaines règles:

  • Les barres sont montées verticalement, au-dessus de l'imperméabilisation des chevrons.
  • Des clous galvanisés dentelés sont utilisés comme attaches.
  • Un retrait est fait entre les barres afin que le flux d'air ascendant puisse se déplacer librement.
  • Pour faciliter le déplacement le long du toit pendant les travaux d'installation, des planches brutes sont placées horizontalement sur le contre-treillis.

Un contre-treillis monté correctement et uniformément contribue à une répartition uniforme du poids de la tuile métallique sur les chevrons.


Voir la vidéo: Isopan - Video tutorial: roof panel


Article Précédent

Chou rouge: plantation et entretien en plein champ, variétés

Article Suivant

Variété de tomate Mikado noir: description et nuances importantes de soins